Jugé pour l'agression sexuelle d'une octogénaire chez elle

Par 23/09/2022 - 07:30 • Mis à jour le 23/09/2022 - 07:29

8 ans de prison avec maintien en détention. Le tribunal correctionnel a condamné hier jeudi un prévenu de 30 ans pour agression sexuelle. Rappelez-vous l'an dernier à Sainte-Rose, une octogénaire avait été violée chez elle. Le suspect avait par la suite été intercepté à bord du véhicule de la victime à Trois-Rivières lors d'une intervention musclée. Un crime correctionnalisé avec l'accord des parties.

    Jugé pour l'agression sexuelle d'une octogénaire chez elle

Des faits tout à fait sordides, avec un prévenu décrit comme très dangereux par le tribunal. Eddy Gervais, s'était introduit de nuit au domicile d'une enseignante à la retraite. C'était près de la plage des Amandiers à Sainte-Rose le 29 avril 2021. La victime qui dormait, avait été réveillée en sursaut, avec l'individu au pied de son lit. Il l'avait alors déshabillé avant de se dévêtir lui-même.

Un calvaire qui a tout de même duré 45 minutes avec des détails scabreux, exposés à l'audience. La pauvre femme qui tentait également de résister, n'a vu la fin que grâce à l'impuissance soudaine de son agresseur, un élément rappelé par le parquet.

En effet, l'homme était ce soir-là, dans un état second, sous alcool et drogues. Il a finalement été intercepté à Trois-Rivières, à bord du véhicule de la victime volé, non sans mal puisque les gendarmes avaient dû user de la force pour le maîtriser. 

En garde à vue, il a d'ailleurs indiqué ne se souvenir de rien. Elle, est toujours sous le choc malgré les mois passés, elle souffre d'une dépression depuis et veut déménager alors qu'elle a toujours vécu dans cette maison depuis 50 ans, son mari étant décédé il y a quelques années. 

A la barre, le mis en cause a présenté des excuses, peu convaincantes il faut l'avouer. Il a déjà été condamné pour des faits similaires en 2018 à Basse-Terre. Avec 18 mentions au casier, le procureur a indiqué que les infractions était de plus en plus graves. D'où une peine de 8 années de prison avec maintien en détention requise.

Les juges ont suivi cette demande en rejetant l'altération du discernement soulevée par la défense, et ont aussi prononcé un suivi socio-judiciaire de 10 ans avec 15.000€ de dommage et intérêt à payer à la partie civile.

Tags