Jugé pour violences armées

Par 27/08/2016 - 16:55 • Mis à jour le 27/08/2016 - 16:55

Un jeune prévenu était présenté vendredi devant le tribunal correctionnel. Jugé en comparution immédiate, le jeune homme a été interpellé jeudi matin, soupçonné d'avoir ouvert le feu sur d'autres jeunes à Sainte-Anne pour un différend qui les oppose. On déplorait ce jour là, un blessé grave à la jambe. Après 2 semaines d'investigations, l'auteur a finalement été identifié. Inconnu de la Justice, il se serait, selon ses dires, vengé de racket. Les juges l'ont condamné à 2 ans et demi de prison ferme vu la gravité du geste.

    Jugé pour violences armées
Le prévenu de 22 ans comparaissait ce vendredi pour avoir tiré, encagoulé et sans sommation sur d’autres jeunes aux Grands-Fonds ce qui aurait pu s’apparenter à une tentative de meurtre. Le 10 aout dernier, une bagarre éclate devant une station services entre le prévenu et deux autres saintannais. A l’origine du différend, une histoire de scooter, de racket, on ne saura jamais vraiment. Le ton monte, le prévenu reçoit un coup de sachet de viande congelée sur la tête. Il part chercher un fusil dissimulé dans une maison abandonnée du coin, et revient à la charge. Il ouvre le feu sur l’un des interlocuteurs, le blessant à la cuisse, avant de prendre la fuite. Il n’est identifié que deux semaines plus tard, les gendarmes l’interpellent au domicile familiale ce jeudi matin, des perquisitions s’en suivent.

Différend entre jeunes

« Ils m’en veulent, me harcèlent quotidiennement voir m’agressent car il pense que j’ai de l’argent, me sentant en danger, j’ai répliqué » a déclaré le mis en cause. Inconnu des services, au casier judiciaire vierge, le jeune homme consommerait malheureusement régulièrement du cannabis. La substitut du procureur a indiqué que la légitime défense n’était pas avérée, il suffisait de déposer plainte. D’autant plus que l’acte était prémédité. Le tribunal a condamné l’individu à 3 ans de prison dont 6 mois avec sursis soit 30 mois fermes.