Justice : la relaxe pour Alfred Dona-Erie

Par • Mis à jour le 26/10/2018 - 11:11

L'ancien maire d'Anse-Bertrand était poursuivi pour non respect des règles d'attribution de marché public par une société qui lui réclamait 135 000 euros. Le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre a prononcé la relaxe, faute de preuve.

    Justice : la relaxe pour Alfred Dona-Erie

Lors de l’audience du 27 septembre dernier, le Ministère public avait requis 6 mois de prison avec sursis et 3 ans d’inéligibilité à l’encontre d’Alfred Dona Erie dans cette affaire où il était poursuivi pour non respect des règles d’attribution de marché public. Le plaignant dans ce dossier, une société qui réclamait à l’ancien maire d’Anse-Bertrand, le paiement de 135 000 euros pour un chantier d’éclairage électrique livré fin 2013, début 2014.

Pas de preuve écrite

Finalement, un mois plus tard, les juges du tribunal correctionnel de Pointe à Pitre ont prononcé la relaxe pour Alfred Dona Erie, faute de preuves. Aucune trace écrite, ni d’un devis, ni d’un bon de commande et encore moins d’un procès verbal de livraison de chantier. Contacté par nos soins après l’annonce de cette décision, Alfred Dona Erie dénonce des manœuvres politique visant à salir son image et celle de son entourage à l’orée de la campagne des élections municipales de 2020 :