Komla contre BDAF: un avocat dénonce une escroquerie

Par 22/12/2016 - 17:36 • Mis à jour le 22/12/2016 - 17:36

C’est une vieille affaire qui revient sur le devant de la scène judiciaire. En 1998, une entreprise Guadeloupéenne avait été contrainte de déposer le bilan suite à l’arrêt brutal de son encours bancaire. Aujourd’hui, un avocat spécialisé venu de Versailles porte le dossier devant les tribunaux. Selon lui, les banques concernées à l’époque auraient usé de manœuvres frauduleuses. Un préjudice estimé tout de même à 130 millions de francs sans compter le nombre d’employés sous-traitants mis sur le carreau. Maître Claude De Boosère-Lepidi représente le groupe Komla.

    Komla contre BDAF: un avocat dénonce une escroquerie
En 1998, une entreprise Guadeloupéenne avait vu son encours annulé et a dû déposer le bilan. Un avocat venu de Versailles ne compte pas en rester là. Selon lui, les banques concernées à l’époque la BDAF et le Crédit Lyonnais, par le biais d'une convention secrète, auraient usé de manœuvres frauduleuses, touchant semble t-il une double somme. Le préjudice serait estimé à 130 millions de francs sans compter le nombre de sous-traitant touchés par les conséquences financières. L’affaire devrait être appelée en février prochain devant la juridiction de Basse-Terre.

Maître claude De Boosère-Lepidi, avocat du groupe d'entrepreneurs lésés: