La cigarette de contrebande, un trafic sous surveillance

Par • Mis à jour le 17/01/2019 - 10:37

C'est une des priorités des douanes au niveau national et en Guadeloupe, des saisies sont opérées régulièrement.

    La cigarette de contrebande, un trafic sous surveillance

C’est un trafic parfois tout aussi lucratif que celui des stupéfiants, mais dont on parle assez peu : la cigarette de contrebande. C’est l’une des priorités des douanes au niveau national et en Guadeloupe, il fait l’objet d’une attention particulière. Les douaniers réalisent régulièrement des saisies dans nos eaux que ce soit sous la forme de dizaine à centaine de kilos de tabac de contrebande, roulé, à narguilé ou en paquets. La saisie record de 2018 est assez faramineuse : selon nos informations, elle a atteint 525 kilos. Cela représente plus de 17 000 paquets de cigarettes de contrebande.

Les îles du Nord plaque tournante de ce marché

Les cigarettes de contrebande proviennent par exemple par bateau, depuis les îles du nord qui ont une taxation différente. La contrebande de tabac aux Antilles est surtout liée à de la fraude fiscale. Il peut aussi exister des contrefaçons de grandes marques, avec du tabac moins bien raffiné, des matières premières dont le contenu est bien plus toxique que celui trouvé dans une cigarette normale, mais c’est moins fréquent dans nos régions car ces produits là sont surtout produits en Asie. Le trafic de cigarette de contrebande fait l’objet d’une attention particulière au niveau national, au même titre que les alcools importés en contrebande. Les douaniers ouvrent donc l’œil au niveau du fret par exemple, au cas où des paquets non déclarés seraient cachés parmi d’autres marchandises.

Les trafiquants risquent de lourdes amendes et plusieurs années de prison.