L'amant violent surprend l'amant d'une femme mariée

Par • Mis à jour le 25/01/2018 - 06:58

Il arrive qu’un mari tombe sur l’amant de sa femme et que les choses dégénèrent, mais quand il s’agit d’un amant qui tombe sur un autre amant, la situation est plus délicate. Illustration avec cette affaire s’étalant de fin novembre au week-end dernier. Un prévenu de 44 ans comparaissait pour agression sexuelle, menaces, harcèlement. Jaloux, l’individu s’en était pris à une femme mariée du côté de Saint-François. Le tribunal correctionnel l’a condamné à 3 ans de prison ferme et obligation de soins.

    L'amant violent surprend l'amant d'une femme mariée

Il est parfois plus compliqué de rompre avec son amant plutôt que de divorcer. Une femme mariée mais en instance de séparation, entretenait une relation depuis quelques temps avec un voisin à Saint-François. Mais au fil des mois, ce dernier est devenu possessif et jaloux. L’homme décide un soir de novembre de se rendre discrètement chez sa maîtresse, mais surprise ! Il aperçoit au loin un autre homme qui s'enfuit. Ce qui le mettra hors de lui. Il demande alors des comptes à la femme, la plaque contre un mur et s’adonne à des attouchements intimes, histoire de "vérifier par lui même" avouera t-il.

Il menace de publier des vidéos intimes

Une attitude incompréhensible d’autant plus que l’époux officiel vit encore à cet endroit mais s’est absenté. Le prévenu était également poursuivi pour des menaces régulières : "je vais te couper un bras, m’en prendre à tes enfants si tu ne t’offres pas à moi, ou encore diffuser publiquement des vidéos intimes prises lors de rapports". Une emprise psychologique a relevé le procureur. On a d’ailleurs pu sentir une certaine crainte sur le visage de la victime présente à l’audience, accompagnée de son vrai mari venu témoigner aussi.

79 appels en une journée

Des histoires de harcèlement. Le mis en cause a par exemple ce mois de janvier appelé 313 fois la femme en seulement 10 jours. Il a tout cassé sur la terrasse du domicile familial samedi dernier. Le geste de trop qui l’a conduit en garde à vue avant sa présentation devant le tribunal. Le prévenu s’est difficilement expliqué à la barre, son avocat a parlé d’un simple d’esprit. Les juges l’ont condamné à 3 ans de prison ferme avec mandat de dépôt et plus de 3000€ de préjudices à payer.