L'ancien maire d'Anse-Bertrand devant les juges

Par • Mis à jour le 27/09/2018 - 19:27

L’ancien maire d’Anse-Bertrand, Alfred Ferdinand Dona-Erie était convoqué devant la justice ce jeudi. Poursuivi pour non respect des règles d’attribution de marchés publics. En cause, un chantier électrique de 135.000€ fin 2013. Le procureur a requis 6 mois de prison avec sursis et 3 ans d’inéligibilité. Le tribunal a mis sa décision en délibéré au 25 octobre.

    L'ancien maire d'Anse-Bertrand devant les juges

Un chantier d’éclairage électrique pour un coût d’environ 135.000€, établi entre fin 2013 et début 2014, par qui ? Voilà la question. Le prévenu, a assuré à la barre qu’il n’a pas été l’ordonnateur de cette commande, il n’en a d’ailleurs jamais vu une seule page. La société engagée cherchant à obtenir son paiement, est finalement venue réclamer la somme au nouveau maire Edouard Delta, c’est lui qui a averti le procureur de cette irrégularité.

Un paiement en attente 

Un coup de l’opposition s’est défendu Alfred Ferdinand Dona-Erie, dans quel but ? Il le saura un jour ou l’autre. Sans doute "une instrumentalisation politique pour les prochaines élections" a souligné l’avocat de la défense, Harry Durimel. On "essaie peut être de discréditer l’ex maire et son entourage avant 2020". Sauf que selon les dépositions du chef d’entreprise, il n’aurait eu affaire qu’avec Dona-Erie. Mais sans traces écrites ou bon de commande signé.

Une "atteinte à l'intégrité"

"Comment est ce possible ?" a indiqué le mis en cause. "Je n’ai jamais été au courant de ce marché, on tente après mon mandat de porter atteinte à mon intégrité" a-t-il ajouté. C’est donc parole contre parole. Malgré le manque de document officiel, le ministère public a requis 6 mois de prison avec sursis et 3 ans d’inéligibilité. Les juges ont mis leur décision en délibéré au 25 octobre prochain 8 heures.