Le braqueur de Pointe-à-Pitre condamné

Par • Mis à jour le 21/07/2018 - 09:39

Un prévenu au parcours plutôt chargé, était présenté en procédure de comparution immédiate hier vendredi. Poursuivi pour avoir mercredi midi braqué avec un pistolet, deux jeunes qui marchaient à Pointe-à-pitre, afin de leur dérober leurs effets personnels. L’individu avait été rapidement localisé puis interpellé par les forces de l’ordre. Il a écopé de 30 mois de prison ferme et mise sous écrous.

    Le braqueur de Pointe-à-Pitre condamné

«C'est parce qu’il s’est montré irrespectueux avec moi» a déclaré à la barre Davy Brudey. «Je le connais depuis longtemps, je l’ai même aidé quand il était dans la misère» a-t-il ajouté. Quant à l’arme «je l’ai trouvé par terre à Zamia, je l’ai gardé au cas où». Ce sont les maigres explications données par le prévenu de 27 ans qui a tout de même regretté son geste, il voulait juste faire peur en quelque sorte.

Mercredi dernier pour rappel, l’intéressé avait menacé de son pistolet calibre 40, deux jeunes dans la rue. Le canon sur la tempe, il avait exigé les sacoches, téléphones portables et environ les 250€ en espèces des victimes. Pas de blessé à déplorer heureusement, mais l’agression était bien caractérisée pour que toutes les patrouilles soient mises en alerte. Ce sont les hommes de la BAC et les motards qui ont finalement réussi à interpeller le suspect quelques instants après les faits, avec l’arme et le butin en sa possession. Une vieille querelle et un manque de respect entre anciens amis a donc tenté d’expliquer le jeune homme.

Il essaie pourtant de se ranger après avoir fait des bêtises durant sa jeunesse, il traine dans la rue depuis ses 13 ans, a été tatoué au cou à l’âge de 11 ans, un dessin d’arme à feu qui en dit long sur son état d’esprit. Le tribunal a été au-delà des 2 ans requis par le parquet, en prononçant 30 mois de prison ferme, assortie bien sûr d’un mandat de dépôt.