Le forcené de la CAF condamné à de la prison avec sursis

Par • Mis à jour le 04/12/2018 - 11:20

L’homme avait perdu son sang-froid à la CAF, tenter de briser une porte avant de s’en prendre à des policiers Le trentenaire a été condamné par le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre ce lundi.

    Le forcené de la CAF condamné à de la prison avec sursis

Certains coups de colère peuvent coûter cher. Un homme qui avait perdu son sang-froid à la CAF, l'a appris à ses dépends. Le trentenaire a été condamné par le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre ce lundi.

L’homme était poursuivi pour des dégradations dans les locaux de la Caisse d’Allocations familiales. Après s’être vu refusé ses droits d’allocataires déjà versés à la mère de ses 4 enfants, l’individu s’était mis à vociférer dans l’enceinte de la structure. Incapable de canaliser sa colère, il avait par la suite passé sa rage sur la porte vitrée de l’accueil qu’il avait fêlée après y avoir asséné un grand coup de pied. Une scène d’une grande violence qui avait jeté l’effroi au sein de la CAF.

L’homme avait alors été interpellé par les policiers dans la rue. Lors de la fouille au commissariat, les forces de l’ordre avaient découvert qu’il était porteur de ciseaux.

Une fouille au corps qui avait de nouveau provoqué l’ire de l’individu : il avait alors poussé un premier policier avant de donner un coup de tête à un second agent. Le forcené cédant complètement à la fureur s’en était pris au banc en béton de sa cellule qu’il avait endommagé. Ce lundi, le procureur de la République a enjoint le prévenu à apprendre à gérer sa colère et demandé une peine de 3 mois d’emprisonnement avec sursis. Son avocate, elle, a simplement évoqué sa perte de contrôle accentuée par la fouille.

Après en avoir délibéré, les trois juges ont finalement condamné l’individu à 4 mois d’emprisonnement avec sursis. Le trentenaire qui avait fêté son anniversaire derrière les barreaux le 26 novembre dernier, a recouvré la liberté au terme du délibéré.