Le policier qui avait récupéré des objets sur une scène de crime condamné

Par • Mis à jour le 19/12/2019 - 17:13

L'officier de police judiciaire et son indic comparaissaient ce jeudi devant le tribunal correctionnel, poursuivis pour un vol aggravé sur une scène de crime survenu au Gosier l'an dernier. Ils s'étaient rendus chez la principale suspecte du meurtre d'Alain Céliny afin d'y dérober des objets. Le fonctionnaire a écopé de 18 mois avec sursis et interdiction définitive d'exercer.

    Le policier qui avait récupéré des objets sur une scène de crime condamné

Convoqués dès 8h sur le banc des prévenus, le brigadier chef, par ailleurs officier de police judiciaire au Morne Vergain à l’époque, mais aussi un de ses indics, étaient soupçonnés d’avoir récupéré divers objets appartenant à la meurtrière d’Alain Céliny, tué fin 2018 au Gosier. Alors qu’elle était détenue, les deux individus ont pris 34 bouteilles d’alcool dont du champagne, une cave à vin, une télé, dernier cri, ainsi que de l’électroménager. Tout cela au domicile de la suspecte dans le cadre de l’enquête pour homicide.

Il voulait rendre service

A la barre, le policier a reconnu avoir commis une erreur mais que ce matériel n’était pas pour lui. Des affaires dérobées sur une scène de crime, destinées à des victimes lésées par la mise en cause. Mais aussi afin de rétribuer l’informateur, présent sur les lieux, qui avait permis de résoudre l’enquête. L’épouse du défunt aurait même demandé de vider le logement, car elle voulait le récupérer au plus vite. Ce déménagement l’arrangeait en quelque sorte. Plus de 15 ans passés dans la police et vous ne savez pas que c’est un vol, a interrogé la présidente. C’est mon côté affectif, j’ai voulu rendre service mais personnellement je n’ai rien pris.

Plus de 15 années passées dans la police

Son parcours jusque là était pourtant exemplaire, il a travaillé sur des gros dossiers comme l’affaire Bino, la mort de Yohann Equinoxe et autres. Le procureur a démontré qu’il avait menti à tout le monde. Un agent censé connaitre la loi quelque soit l’excuse. Il s’agit d’une trahison envers l’institution policière. 18 mois de prison avec sursis et interdiction définitive d’exercer ont été requis, 12 mois sursis simple pour le complice. Peines suivies par le tribunal.   

 

 

Tags

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.