Le procès des 3 accusés du meurtre de « Zempache » débute ce lundi

Par 03/10/2022 - 10:39 • Mis à jour le 03/10/2022 - 10:33

Le procès pour le meurtre de Dimitri Zami, dit « Zempache », démarre cet après-midi. Il avait été tué à son domicile en 2019.

    Le procès des 3 accusés du meurtre de « Zempache » débute ce lundi
Zempache a été tué en 2019. Image : réseaux sociaux

Ce lundi après-midi (3 octobre), le procès pour le meurtre de Dimitri Zami plus connu sous le nom de « Zempache » va commencer. 3 hommes sont dans le box des accusés dans ce procès prévu jusqu’à vendredi.

Tué pour une moto

Le 31 mars 2019, Dimitri Zami a été abattu à bout portant à son domicile. 3 hommes voulaient voler une moto rangée dans le garage de la victime qui était peintre en carrosserie. Une scène qui s’est produite en présence de la famille de la victime. C’est d’ailleurs sa compagne qui va ouvrir aux agresseurs qui se sont présentés à leur porte. Alerté par le bruit à l’entrée de son domicile, « Zempache » qui était sous la douche va, une serviette autour de la taille, s’interposer entre sa compagne et les braqueurs. C’est à ce moment que l'un d'eux va faire feu et l'abattre à bout portant, devant la mère de ses enfants qui était enceinte et alors que leur fils aîné était couché et dormait à l'intérieur de la maison.

Un meurtre qui a ému la Guadeloupe

Les braqueurs ont ensuite pris la fuite après avoir récupéré le sac des clefs de l'atelier où se trouvait l’engin dont ils souhaitaient prendre possession. Dans leur fuite ils ont laissé tomber plusieurs clés. Finalement, ils ne se sont pas rendus au garage et n'ont emporté aucune moto.

Ce crime n’a pas laissé la population indifférente. D’autant plus que Dimitri Zami était un motard très connu et apprécié de la communauté. A sa veillée, sur un stade du Gosier et tout au long du cortège qui l’a conduit à sa dernière demeure au cimetière de Capesterre-Belle-Eau, plusieurs centaines de motards l’ont accompagné avec solidarité et fraternité.

Tags