Les auteurs présumés du braquage mortel d'Anse-Bertrand devant les Assises

Par 01/02/2021 - 09:49 • Mis à jour le 01/02/2021 - 09:45

Le dimanche 13 décembre 2015, une fusillade éclatait en pleine nuit sur la plage de la Chapelle à Anse-Bertrand. Alors qu'une vingtaine de jeunes participaient à une soirée festive, 4 hommes cagoulés et armés allaient les agresser pour leur dérober, notamment, leurs bijoux. Une fusillade qui a fait plusieurs blessés par balles et l'une des victimes, allait décéder. 5 garçons, qui n'avaient que 18 à 21 ans, à l'époque des faits comparaissent à compter de ce lundi matin et ce jusqu'au 9 février devant la cour d'assises.Ils sont poursuivis pour vol avec violences ayant entrainé la mort et tentative de vol avec arme et complicité.

    Les auteurs présumés du braquage mortel d'Anse-Bertrand devant les Assises

Cette nuit du 12 au 13 décembre 2015, un jeune homme a perdu la vie et plusieurs autres de ses camarades venus participer à une soirée sur la plage de la Chapelle à Anse-Bertrand ont été blessés. Ils étaient venus faire la fête, loin de penser que 5 individus armés, avaient décidé ce soir là de s'en prendre à eux.

En quelques minutes, la vie de Xavier Sophiyair allait basculer. Le propre jour de son anniversaire. Il n'avait que 22 ans Ce jour-là, il fêtait ses 22 ans. Le jour de son anniversaire, le jeune homme a été abattu à très courte distance d'une balle pour avoir, peut-être, voulu protéger une de ses amies qui allait être blessée et surtout, semble-t-il, parce qu'il aurait pris trop de temps pour remettre à son meurtrier la chevalière qu'il portait. Un geste gratuit, vide de sens qui traduisait la détermination de l'auteur et de ceux qui l'accompagnaient.

Des agresseurs qui avaient l'âge de leurs victimes mais leurs parcours de vie étaient très différents.

Des 5 accusés, Sharkim Henderson, l'auteur du coup de feu mortel, apparaît comme le meneur et le plus dangereux. Lorsqu'il a été mis en examen dans cette affaire, il était détenu pour purger plusieurs peines dont deux de 10 et 12 ans prononcées par le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre, respectivement le 21 juin et le 26 octobre 2017. Un statut dangereux qui avait conduit à le transférer au Centre Pénitentiaire de Fresnes, le 26 avril 2018. Les 4 autres accusés qui seront à ses côtés, ce lundi matin, sont Dylan Delta, Stanley Lendo, Djanoughi Nagaman et Mathew Paquet. 3 d'entre eux disposent d'un casier judiciaire. Seul Nagaman n'en a pas. Des 5 accusés, seul Paquet comparaît libre sous contrôle judiciaire.

Tags