Les braqueurs d'une chocolaterie jugés en comparution immédiate

Par 28/01/2021 - 05:00 • Mis à jour le 27/01/2021 - 22:00

Trois jeunes étaient présentés en comparution immédiate ce mercredi pour avoir attaqué à 3 reprises dans le même mois, une chocolaterie bien connue de Jarry en aout dernier. Après une longue enquête de gendarmerie, la bande a pu être identifiée ces derniers temps. Parmi les suspects, un ex salarié de l’entreprise. Ils ont écopé de peines de prison ferme.

    Les braqueurs d'une chocolaterie jugés en comparution immédiate

En aout dernier, la pâtisserie-chocolaterie David Vignau de Jarry est ciblée à trois reprises. Toujours par la même bande qui selon les vidéo surveillances et les investigations, procédait de la même façon en connaissant bizarrement les lieux, ce qui a intrigué les enquêteurs : horaires du personnel, portes d’accès et même endroits où est cachée la recette. Les gendarmes n’ont pas tardé à faire un rapprochement avec un ancien salarié de l’enseigne, qui justement avait perdu son emploi, car il distribuait gratuitement de la marchandise à ses amis, le chiffre d’affaire en baisse lorsqu’il travaillait avait interpellé le gérant.

Trois suspects sont finalement interpellés. L’ex employé, Sylvain Renard qui aurait fourni toutes les informations, ainsi que deux complices, Kreny Joseph et Malcom Papin. « Je savais qu’il avait eu des démêlés judiciaires par le passé, mais j’ai voulu lui donner sa chance » a indiqué le patron David Vignau. « Je n’ai, d’autant plus, pas porté plainte après le détournement de produits » a-t-il ajouté. « C’était tellement facile avec eux donc on est revenu braquer » ont avoué les prévenus. Le butin total est estimé à plus de 9000€ en espèces, sans compter les dégradations matériels et le préjudice moral pour les pauvres vendeuses qui ont eu le courage de témoigner à la barre. 

La bande s’est excusée parlant de difficultés financières personnelles. « Une occasion de s’insérer pour un repris de Justice qui tente maintenant de se justifier avec de belles paroles » a dénoncé le parquet. Le tribunal a prononcé des peines allant de 2 ans dont 1 ferme pour les deux apprentis braqueurs, et 18 mois fermes et révocation de 4 mois de sursis, pour celui qui en savait beaucoup, servait de chauffeur mais dont on soupçonne l’initiative, tous avec mandat de dépôt.

Jessica, l'une des victimes ce soir là s'est confiée : 

 

 

Tags