Les braqueurs ravisseurs condamnés à 7 ans de prison

Par • Mis à jour le 23/12/2017 - 09:30

Souvenez vous de cet enlèvement suivi de séquestration d'un responsable d'Ecomax à Baie-Mahault l'année dernière. 4 suspects ont récemment été interpellés par les gendarmes au terme d'une minutieuse enquête de la Section de Recherches. La bande originaire de Saint-Domingue, devait finalement répondre de 2 violentes attaques de commerces en quelques semaines. Le tribunal correctionnel n'a pas transigé et a condamné 3 des prévenus à 7 années de prison ferme et mise sous écrous, le dernier moins impliqué a écopé d'un an et demi aménageable.

    Les braqueurs ravisseurs condamnés à 7 ans de prison

Après deux premiers renvois l’affaire a finalement été jugée. Michaël Péña, Handrich Ramaye, Wilson Sanchez et Abismaël Santiago ont été interpellés ces dernières semaines par les gendarmes, confondus par des traces ADN. La bande devait répondre d’au moins deux braquages commis entre juillet et aout de l’année 2016. D’abord la superette SID de Petit-Bourg, où un employé avait reçu un coup de crosse à la tête juste avant la fermeture. Quelques semaines plus tard, c’est le responsable du magasin Ecomax de Dorville qui avait été enlevé chez lui au petit matin à Sainte-Rose, séquestré puis conduit dans son entreprise afin d’ouvrir le coffre fort. Lui aussi avait été frappé jusqu’au sang, après avoir tenté de s’enfuir.

Il faut travailler honnêtement

Les malfrats avaient récupéré 5500€ avant de s’enfuir. Les 4 prévenus ne parlaient pas très bien de français, un interprète en espagnol les assistait. 3 comparaissaient sous escorte, le dernier libre. Ils ont regretté leur geste mais avaient besoin d’argent. "Ce n’est pas comme ça qu’on en gagne sa vie" a souligné le juge, "il faut travailler honnêtement". Le tribunal a condamné les 3 principaux braqueurs à 7 ans de prison contre 10 requis, 18 mois pour le complice qui n’a tenu qu’un rôle minime dans l’affaire.