Les magistrats et greffiers en colère se mobilisent

Par 15/12/2021 - 19:54 • Mis à jour le 15/12/2021 - 19:53

C'est une profession qu'on n'entend pas souvent se plaindre. Les magistrats et greffiers des 2 tribunaux de Guadeloupe étaient mobilisés ce mercredi afin d'exprimer leur colère. En cause, le manque de moyens humains et matériels, ce qui impacte au final sur les délais d'audiences et de fait, sur leurs conditions de travail et le traitement des dossiers des justiciables.

    Les magistrats et greffiers en colère se mobilisent

Les magistrats du pôle judiciaire de Pointe-à-Pitre se sont joints à la mobilisation nationale afin de protester au niveau local. Ils étaient une trentaine réunis en fin de matinée ce mercredi devant le Palais. Manque de moyens humains, matériels, informatiques. Difficile dans ces conditions d'exercer la Justice. En Guadeloupe, il existe une pénurie d'agents notamment au greffe, idem pour le ministère public qui ne dispose que de 4 parquetiers pour 100.000 habitants, rendant ainsi les conditions et horaires compliqués aussi bien pour eux que pour les justiciables. 

Hélène Jude, la présidente du TGI de Pointe-à-Pitre :

Simon Chardenoux, juge au TGI et délégué syndical de la magistrature en Guadeloupe :

Même mouvement suivi dans le chef-lieu. Les magistrats étaient aussi en colère à Basse-Terre et ils l'ont fait savoir sur les marches du Palais de Justice, lors d'un rassemblement qui venait après une assemblée générale tenue au cours de laquelle ils ont dénoncé leurs conditions de travail de plus en plus contraignantes.

Juges BT

Ils exigent une augmentation, je cite, "substantielle et rapide de moyens matériels, du nombre de fonctionnaires de greffe et de magistrats dans toutes les juridictions, notamment en Guadeloupe, pour permettre aux justiciables d'avoir accès dans un délai raisonnable à un juge serein et disponible", fin de citation. 

Monique Taffin, Présidente de la Chambre des Appels Correctionnels à la Cour d'Appel de Basse-Terre :

Tags