L'oncle agresse sexuellement la compagne de son neveu

Par • Mis à jour le 02/02/2018 - 06:30

Un septuagénaire comparaissait pour avoir à Saint-François il y a deux ans, violenté et agressé sexuellement la femme de son neveu. Il la croyait prostituée car elle parlait espagnol. Le prévenu a par ailleurs tenté par des moyens rocambolesques d’échapper à son jugement hier jeudi. Il a quand même écopé de 8 mois avec sursis.

    L'oncle agresse sexuellement la compagne de son neveu

Le prévenu de 73 ans, se croyant très malin, a tenté tant bien que mal de clôturer à plusieurs reprises les débats. Il a d’abord indiqué qu’il ne parlait que créole, le tribunal n’ayant pas prévu d’interprète lui a rappelé qu’il s’était exprimé en français, pendant toute la procédure chez les gendarmes. Le président énervé a même du sévir en lui sommant d’arrêter tout de suite sa mauvaise foi. L’intéressé a donc repris la parole en français.

Espagnole mais pas prostituée

Ce dernier devait répondre d’agression sexuelle sur la compagne de son neveu. Une quinquagénaire qu’il considérait comme étant une prostituée, juste parce qu’elle parlait espagnol. Il lui avait demandé de venir avec lui récupérer quelque chose et avait bifurqué sur une route de campagne avant de procéder à des attouchements intimes. Choquée, la victime s’en est bien sûr plainte auprès de son conjoint. L’affaire aurait pu en rester là, mais le vieil homme est revenu à la charge au domicile du couple, il a cette fois insulté et frappé la femme, d’où des poursuites pour violences également retenues.

Il fait un "malaise" à l'audience

Le procureur de la République a rappelé l’attitude outrageante et condamnable du prévenu. Son avocat a essayé de trouver des explications à ces gestes déplacés. Mais une nouvelle fois surpris par son client, qui a tenté de mettre fin au procès. Le septuagénaire a fait un "malaise cardiaque" en plein audience. Se couchant les bras en croix. Les juges n’ont pas été dupes et lui ont gentiment demandé d’arrêter son cinéma. Une fois relevé, ils l’ont condamné à 8 mois de prison avec sursis et 250€ d’amende.