Louis Molinié joue gros devant le tribunal correctionnel de Basse-Terre

Par • Mis à jour le 11/12/2017 - 06:21

Le maire de Terre-de-Haut, président du comité du tourisme des îles de Guadeloupe et conseiller régional de la majorité, Louis Molinié est appelé à comparaître ce lundi 11 décembre devant le tribunal correctionnel de Basse-Terre pour des faits présumés de détournements de fonds publics, favoritisme, blanchiment et recel de ces infractions. Ce procès, s’il n’est pas renvoyé, doit durer deux jours.

    Louis Molinié joue gros devant le tribunal correctionnel de Basse-Terre

C’est un procès à haut risque qui doit s’ouvrir ce lundi pour le maire de Terre-de-Haut Louis Molinié devant le tribunal correctionnel du chef-lieu. Le conseiller régional de la majorité et coopté peu après président du CTIG, comité du tourisme des îles de Guadeloupe, est soupçonné de détournements de fonds publics, favoritisme, blanchiment et recel de ces infractions, pour un préjudice estimé rien que pour les détournements présumés, à environ 1,5 M€.

Pour mémoire, dans cette affaire, le parquet de Basse-Terre avait, entre 2015 et 2016, ordonné plusieurs enquêtes préliminaires sur des malversations dans le cadre de la gestion de la commune de Terre-de-Haut, à la suite de dénonciations d’élus et de particuliers, mais aussi de signalements de la direction régionale des finances publiques.

Ces enquêtes ont été jointes et confiées à la section de recherche de Pointe-à-Pitre avec l’appui du GIR de la DIPJ Antilles-Guyane. Fin 2016 et début 2017, plusieurs perquisitions avaient été autorisées par le juge des libertés et de la détention dans les locaux de la mairie, de l’association sportive saintoise, de même que dans différentes entreprises. Des investigations qui avaient conduit les enquêteurs à placer entre février  et fin juin 2017, plusieurs personnes en garde à vue dont Louis Molinié maire de Terre-de-Haut.

A l’issue de ces enquêtes, le parquet du chef-lieu a décidé de poursuivre directement Louis Molinié et 6 autres personnes devant le tribunal correctionnel de Basse-Terre pour les faits mentionnés plus haut. D’où l’audience prévue ce lundi 11 décembre et demain mardi 12 décembre 2017.

Par ordonnance du juge des libertés et de la détention, conforme aux réquisitions du parquet, le maire de Terre-de-Haut, avait été placé sous contrôle judiciaire jusqu’à la date de l’audience, avec interdiction d’entrer en relation avec ses co-prévenus et l’obligation de s’acquitter d’une caution de 20.000€. Le parquet avait par ailleurs été autorisé à procéder à la saisie de trois biens immobiliers dans le cadre de ce dossier.

Précision d’importance, d’ici à ce que sa culpabilité soit prouvée, Louis Molinié, en sa qualité de maire de Terre-de-Haut, d’élu régional et de président du CTIG, bénéficie, ainsi que tous les autres co-prévenus soupçonnés d’être impliqués dans cette affaire, de la présomption d’innocence.