Louis Molinié va savoir

Par • Mis à jour le 23/02/2018 - 06:12

Louis Molinié sera fixé sur son sort ce matin, 8h, au tribunal correctionnel de Basse-Terre. La juridiction rendra son jugement dans le procès du maire de Terre-de-Haut dans le cadre d’une affaire de détournement de fonds présumé, recel ou complicité.

    Louis Molinié va savoir

Deux ans de prison, assortie de la confiscation de trois biens immobiliers, une inéligibilité de 10 ans, ainsi qu'une privation des droits civiques civils et de familles pendant 5 ans. Voilà ce qui menace Louis Molinié devant le tribunal correctionnel de Basse-Terre, dans le cadre de cette affaire. Ce sont les réquisitions du ministère public à son encontre. Pour les 6 autres prévenus, il avait été requis des peines de 10.000 euros d'amende à 14 mois sursis, avec en plus  20.000 euros d'amende. Autant dire, que c’est surtout le maire de Terre-de-Haut, conseiller régional de la majorité et président du CTIG qui risque gros dans cette affaire.

Irrégularités présumées

Parmi les faits reprochés à Louis Molinié dans ce dossier, des infractions de réhabilitation d’une quarantaine de maisons de particuliers « jugées » insalubres alors qu’elles ce n’était apparemment pas le cas. Les concernés ne répondaient pas aux conditions d’éligibilité à l’offre publique. L’offre était de surcroît parsemée d’irrégularités présumées, laissant ainsi planer un soupçon de favoritisme pour l’entrepreneur désigné par Louis Molinié. Ce dernier était aussi poursuivi pour recel à la barre. Environ 800.000€ de factures au total. Ajouté à cela, le maire de Terre de Haut s’est vu reprocher l’achat de matériel informatique pour une somme de 84.000€. Des tablettes et téléphones dernier cri pour récompenser les nouveaux bacheliers avait alors rétorqué l’élu saintois lors du procès. Même problématique concernant une voiture de fonction de luxe, des voyages au Cambodge et en Turquie… pour promouvoir la destination des Saintes avait répondu le maire de Terre-de-Haut.

911 bouteilles de champagne

Il y a aussi ces quelques 911 bouteilles de champagne pour des fêtes diverses, dont une partie se serait retrouvée, selon des témoignages, au baptême de son petit-fils. Des rumeurs et ragots avait soutenu Louis Molinié pour sa défense. Le préjudice avait été estimé à 3 M€ par la partie civile ; laquelle a appelé de ses vœux que soit condamné ce qu’elle a qualifié de sentiment d’impunité.  Les avocats de la défense s’étaient pour leur part efforcé d’indiquer que leur client n’avait rien fait de mal. Et surtout qu’il n’y a pas eu d’enrichissement personnel, que tout a été fait pour le bien de la population de l’île. Ces moyens de défense suffiront-ils à convaincre les magistrats d’être cléments à l’endroit du maire de Terre-de-Haut. Réponse au prononcé du jugement.