Meurtre à Marie-Galante : deux ans après, l'accusé devant la cour d'assises

Par • Mis à jour le 06/10/2016 - 19:15

Romain Hircau comparaît devant la cour d'assises de Basse-Terre pour "homicide volontaire". Les faits présumés sont survenus en 2014 à Grand-Bourg (Marie-Galante).

    Meurtre à Marie-Galante : deux ans après,  l'accusé devant la cour d'assises
A Grand-Bourg (Marie-Galante) en 2014, Romain Hircau, âgé alors de 21 ans aurait poignardé mortellement un autre jeune (20 ans) lors d'une bagarre. Un accrochage à scooter, sans dégâts humains ni matériels, serait à l'origine de cette violente altercation.

Ce soir là, la paisible commune de la Grande-Galette se réveille brutalement.

L'auteur présumé des faits aurait frappé la victime plusieurs fois. L'un des coups s'est vraisemblablement révélé mortel.

Selon nos informations, l'accusé portait en permanence un couteau de trente centimètres pour se défendre d'éventuelles agressions. C'est cette arme qu'il aurait utilisé le soir du drame.

Détenu depuis deux ans

Un peu plus de deux ans après les faits, Romain Hircau va sortir de sa cellule. Aux Assises, à partir de ce jeudi 6 octobre 2016, il livrera probablement une nouvelle version des faits.

Détenu depuis 2014, l'accusé joue gros. Il s'agit pour lui d'obtenir une peine, qui ne le garde pas trop longtemps derrières les barreaux.

Mais sa responsabilité dans cette affaire peut-elle être atténuée ? La qualification criminelle de meurtre sera-t-elle abandonnée ?

Le soir des faits présumés, après la rixe, le jeune homme aurait fuit à bord du scooter de la victime. Il se serait ensuite rendu à une soirée festive. Et lorsque Romain Hircau aurait appris le décès de cette dernière, il serait parti se cacher.

A Basse-Terre, l'accusation et les parties civiles ne manqueront pas d'évoquer le comportement de l'accusé. Romain Hircau est poursuivi pour "homicide volontaire".