Meurtre de Bertrand Cambier : le procès en appel s'ouvre ce lundi

Par 22/03/2021 - 10:21 • Mis à jour le 22/03/2021 - 09:52

Les meurtriers de Bertrand Cambier, l’ex-Directeur de Carmo Toyota, de nouveau jugés, toute cette semaine, en appel devant la cour d'assises. Ben Darroux, condamné en première instance à la réclusion criminelle à perpétuité et Shanon Oden avait écopé de 20 années de réclusion criminelle vont devoir revenir sur les faits commis le 1er janvier 2016 à Morne-à-l'Eau.

    Meurtre de Bertrand Cambier : le procès en appel s'ouvre ce lundi

Le verdict du procès des meurtriers de Bertrand Cambier, le Directeur de l'époque de Carmo TOYOTA, abattu d'une balle en pleine tête, le jour de l'an 2016, avait été prononcé le soir du 16 octobre 2019. Entre ceux qui s'attendaient à ce que les 4 accusés présents au procès soient tous condamnés et ceux qui préconisaient une équité dans les sanctions, il y avait un gouffre. Finalement, au terme de 7 heures et demie de délibéré la cour d'assises avait acquitté deux des 5 hommes poursuivis pour ce meurtre qui avait ému une grande partie de la population guadeloupéenne.

On comptait des déçus des deux côtés de la barre : les parties civiles et le Ministère Public qui s'attendaient à une condamnation générale et la défense qui avait plaidé un acquittement global. Toutefois, les parties civiles étaient satisfaites du prononcé d'une peine de perpétuité pour celui qui apparaissait comme le tireur présumé.

Ben Darroux avait obtenu, à deux années près, la peine requise : perpétuité + sûreté de 18 ans. Le cinquième homme, l'absent aux débats, Anthony Jean-Jacques, se voyait condamner à 25 années de réclusion criminelle et Shanon Oden à 20 ans. Le jury avait, abondé partiellement, dans le sens de l'accusation, même si, là encore, l'avocat général, aurait souhaité être intégralement suivi. Ces 8 journées d'audience entrecoupées de 2 journées de repos avaient permis de se familiariser avec les différents scenarii envisagés pour traduire cette journée du 1er janvier 2016. Un procès où le magico-religieux a souvent été mêlé. Au-delà des peines de prison, les 3 condamnés dominiquais s'étaient vu infliger une interdiction définitive du territoire national de même qu'une interdiction de détenir et de porter une arme pendant 15 ans.

La défense d'Alex Vainqueur s'était montrée satisfaite de l'acquittement obtenu ; Satisfaction également pour la défense de Jhonny Darroux qui obtenait, lui aussi, l'acquittement. Ce dernier, pour avoir dénoncé son frère, Ben, condamné à la perpétuité. Un acquittement dont il n'allait pas bénéficier longtemps puisque, détenu pour une autre cause, l’homme allait, quelques jours plus tard, trouver la mort en prison, dans des conditions pour le moins surprenantes.

Tags

À lire également