Meurtre à l'épée : le verdict attendu ce mercredi

Par 20/01/2021 - 10:59
01/01/2020 - 00:00

Ce mardi, Dominique Azede a beaucoup parlé devant la Cour d’Assises pour expliquer les raisons qui l'ont poussé à tuer le 6 août 2018, dans un bar de Pointe-à-Pitre, Valéry Laomedon. Il a laissé entendre qu'il n'avait fait que répondre à des menaces de se faire tuer par son adversaire. Le verdict est attendu en fin de journée.

    Meurtre à l'épée : le verdict attendu ce mercredi

Dominique Azede a-t-il véritablement convaincu le jury de la cour d'assises ce mardi ? Il s’est exprimé sur son geste meurtrier du 6 août 2018 dans un bar pointois. Un geste justifié selon lui, par la peur. Le Président de la cour d'assises lui a indiqué à plusieurs reprises ne pas comprendre son comportement le soir du crime. Lui, l'homme à forte corpulence, spécialiste d'arts martiaux, détenteur d'une épée avec laquelle il a frappé par surprise Valéry Laomedon, à deux reprises, en pleine poitrine. Deux coups violents dont le premier s'est avéré mortel. Difficile de traduire un tel comportement par la peur surtout lorsque des témoins viennent affirmer que la victime ne disposait pas d'arme comme l'a laissé entendre l'accusé et qu'elle n'avait en rien provoqué l’agresseur. Un agresseur qui aurait annoncé au préalable, vouloir s débarrasser de celui dont il se disait victime de menaces.

Valéry Laomedon n'est plus là pour se défendre. Dominique Azede l’a compris et tente de démonter toutes les accusations et tous les témoignages portés contre lui. Certains n'ont d’ailleurs pas eu le courage de se présenter à l'audience. Des absences sur lesquelles l'accusé a beaucoup joué. Selon lui la situation conflictuelle avec la victime était arrivée à un tel niveau de défiance que c'était lui ou elle. La violence du crime, la dangerosité de l'arme, la précision des coups portés et le comportement fuyant après les faits de l’accusé au casier judiciaire bien chargé ne plaident pas en sa faveur. Le verdict est attendu en fin de journée.

Tags