Moins de crimes mais plus de violences entre proches

Par 26/01/2019 - 09:40 • Mis à jour le 26/01/2019 - 09:40

Les chiffres de la délinquance et des crimes ont été dévoilés hier lors de la rentrée solennelle au nouveau Palais de Justice. Ce qu’il faut retenir : une baisse importante des crimes les plus graves, homicides et braquages. Moins de faits aussi de petite délinquance enregistrés. Les résultats ont peut supposer d’une stratégie des forces de l’ordre plus rapide et plus efficace mais les violences intra familiale ou entre connaissances perdurent.

    Moins de crimes mais plus de violences entre proches

Tout d’abord notez une évolution de +11% de plaintes diverses enregistrées par rapport à l’année précédente, pour près de 91% de réponses judiciaires pour celles qui sont maintenues. La "composition pénale" enregistre une augmentation de plus de 20% par rapport aux décisions rendues devant la barre d'un tribunal. Du côté de l’instruction, moins d’affaires nouvelles, un chiffre sans doute lié à la diminution des affaires graves telles les crimes : 16 meurtres en 2018 contre 45 en 2015, l’écart est significatif. Moins 38% de braquage sur l’ensemble de la circonscription Grande-Terre et Nord-Basse-Terre et jusqu’à moins 50% pour la zone de sécurité prioritaire ZSP.

Une baisse significative des crimes

Idem du côté du tribunal pour enfants, avec une baisse de 30% de saisines pénales, on imagine les fruits d’une prise de conscience de la population et d’une occupation du terrain par les forces de l’ordre ainsi que l'effet des sanctions encourues, ce qui dissuade les petits délinquants. Ceux qui persistent connaissent souvent des peines lourdes après leur passage devant la Justice, à voir le taux d’incarcération, +25% de mandat de dépôt au 31 décembre dernier.

Moins de délinquance mais plus de problèmes internes 

On peut dire que la révision de la stratégie d’action, que ce soit chez la police ou chez les gendarmes, permet de meilleures interventions, plus rapide et plus efficace, sans compter les enquêtes complexes, souvent confiées aux services spécialisés, comme les experts de la Section de Recherches de Gendarmerie ou les fins limiers de la Police Judiciaire selon la zone de compétence. Pour finir, les violences entre proches telles que dans le cadre familiale ou conjugale sont en progression. Les délits routiers sont aussi en nombres malheureusement importants.