Mort en prison : sept détenus devant la Cour d'Assises

Par 07/12/2020 - 11:08
01/01/2020 - 00:00

Ce lundi, un nouveau procès s'ouvre devant la cour d'assises de Basse-Terre. Un procès hors-norme qui doit durer deux semaines et dans lequel il y a sept accusés originaires de Saint-Martin pour quatre d'entre eux, un de Sint-Maarten, un de Curaçao et un de la Dominique. Des accusés qui sont tous détenus, poursuivis pour torture ou actes de barbaries ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Les faits ont été commis dans la nuit du 14 au 15 juillet 2016 au Centre pénitentiaire de Baie-Mahault. A 7h le 15 juillet, Mathieu Carty arrivé la veille en cellule, pour le viol et le meutre d'une touriste Belge à Saint-Martin, avait été découvert sans vie. Arrivé la veille en cellule pour le viol et le meurtre d'une jeune touriste belge commis à Saint-Martin, Mathieu CARTY, la victime, était découvert sans vie à 7H du matin le 15 juillet dans la cellule 84 du secteur MAI OUEST de la prison.

    Mort en prison : sept détenus devant la Cour d'Assises

Le procès qui s'ouvre ce lundi devant la cour d'assises de Basse-Terre s'annonce compliqué. Sept codétenus d'une même cellule sont accusés de torture et d'actes de barbarie ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Des faits commis en réunion sur un autre codétenu introduit la veille dans cette même cellule.

Pendant la nuit du 14 et au 15 juillet 2016 Mathieu Carty, inculpé pour le viol et le meurtre d'une touriste Belge commis à Saint-Martin, va perdre la vie, au terme d'un long cauchemar pendant laquelle il sera lui même violé et tué. Ce procès devrait mettre en lumière l'univers carcéral en Guadeloupe où le problème de surpopulation est crucial.

Au cours des deux semaines que vont durer les débats, il s'agira de dénouer tous les nœuds de ce dossier qui soulève de nombreuses questions. Celles ci touchent aussi bien l'administration, la surveillance, les choix d'orientation des détenus et leurs conditions de vie à l'intérieur de la prison.  Il s'agira de définir si justement il n'y a pas eu de failles, de manquements ou de complicité dans cette affaire. La Cour devra déterminer qui des sept accusé, a participé, comment, pendant combien de temps; qui d'entre eux a été forcé ou a refusé.

Le "code des détenus"

En prison, les violeurs ne sont pas les bienvenus. Surnommés les "pointeurs", ils sont souvent la cible des autres prisonniers d'autant plus quand il s'agit d'un viol sur mineur. 

 Mais lorsqu'un viol est de surcroit accompagné de la mort d'une femme innocente, l'ignominie prend encore une autre dimension.

Les dépositions de chacun de ceux qui s'exprimeront à la barre seront scrutées à la loupe pendant deux semaines. Elles permettront d'apporter des réponses au nombreuses questions qui se posent à l'heure actuelle. 

Tags