Mort suspecte du Raizet : la femme mise en examen et écrouée

Par • Mis à jour le 26/12/2017 - 16:31

Les suites judiciaires de la découverte du corps sans vie d’un homme de 45 ans à son domicile du Raizet, le 14 décembre dernier. Ce mardi après-midi, celle qui est présentée comme sa petite amie, a été mise en examen pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner et placée en détention provisoire.

    Mort suspecte du Raizet : la femme mise en examen et écrouée

Cette femme de 42 ans a été mis en examen pour violences volontaires ayant entrainé la mort sans intention de la donner. Le juge de la liberté et de la détention lui a signifié son placement sous mandat de dépôt. Pour ce que l’on sait, elle aurait reconnu dans un premier temps avoir été présente sur les lieux, et aurait également reconnu avoir frappé celui chez qui elle se rendait fréquemment à l’aide d’une assiette, coup porté au niveau de la tête. Malade, la victime serait décédée des suites de ses blessures, en agonisant, alors que la femme aurait quitté les lieux. L’autopsie avait indiqué que la plaie sur le crane n’aurait pas directement causé le décès, mais que le manque de soin aurait été fatal à cet homme de 45 ans. Ce qui expliquerait aussi pourquoi autant de tâches de sang et autres résidus corporels avaient été retrouvées sur les lieux. L’information judiciaire ouverte permettra d’investiguer plus en avant, et de préciser plus précisément les circonstances exactes de ce décès, ainsi que la responsabilité pénale de cette désormais « détenue ».