Plusieurs suspects interpellés ces derniers jours

Par • Mis à jour le 27/01/2017 - 15:28

Les policiers de la sûreté départementale et de la DIPJ, avancent rapidement dans leurs enquêtes. En moins de 3 jours, plusieurs individus ont fait l'objet de gardes à vue, suspectés dans des affaires différentes. Des faits graves pour lesquels les individus ont pratiquement tous été placés en détention provisoire le temps des investigations. Il s'agit de l'agression au cutter de Petit-Canal, du mineur poignardé dans un bar au Gosier dimanche ou encore ce braquage de scooter mortel survenu aux Abymes en début de semaine.

    Plusieurs suspects interpellés ces derniers jours
Toujours très peu d’éléments en ce qui concerne cette interpellation, opérée selon nos informations, mercredi. Les enquêteurs de la DIPJ n’ont pas chômé, moins de 3 jours après les faits, ils ont identifié un suspect qui semble être impliqué dans l’un des meurtres survenus aux Abymes, à Petit-Pérou précisément. Le jeune Daniel 22 ans qui revenait du carnaval en scooter avait été mortellement atteint par balles, le mobile de cette agression, son deux roues. De lourds soupçons pèsent sur le mis en cause placé en garde à vue. Les policiers tentent d’en savoir plus. C’est pour cette raison, qu’une information judiciaire devrait être ordonnée par un magistrat du pôle criminel. L’objectif, déterminer le rôle de l’individu et son degré de participation. On peut supposer qu’il restera sous bonne garde le temps des investigations complémentaires.

Agressions de Petit-Canal et Gosier

Autres affaires sur le point d’aboutir, celle tout d’abord de ce jeune grièvement blessé à Petit-Canal à coup de cutter, un suspect a également été interpellé et écroué. Quant au mineur de 16 ans poignardé dimanche dans un bar de Bouliqui au Gosier, ses deux agresseurs présumés, finalement identifiés, étaient présentés en comparution immédiate ce jeudi, mais ils ont demandé un délai afin de préparer leur défense. Ils seront jugés dans 2 semaines, en attendant un mandat de dépôt a été requis. La victime qui au départ avait un pronostic engagé se rétablie lentement et justifie aujourd’hui de 45 jours d’ITT.