Prison ferme pour l'agresseur de l'entraîneur du Phare

Par 17/08/2016 - 17:55 • Mis à jour le 17/08/2016 - 17:55

(AUDIO) - Sept ans de prison ferme avec maintien en détention, c’est la peine prononcée mardi par le tribunal correctionnel à l’encontre de l’agresseur du vice-président du "Phare de Petit-Canal". Souvenez-vous en octobre dernier, l’encadrant sportif avait été sauvagement poignardé par un jeune ivre qui lui reprochait des travaux agricoles non réglés. Après une longue instruction, la tentative de meurtre a finalement été correctionnalisée.

    Prison ferme pour l'agresseur de l'entraîneur du Phare
Jules Kichenaessamy, vice-président et membre du staff du Phare Petit Canal avait été pris a parti par un jeune ivre et sous cannabis, en octobre dernier en marge d’un entraînement de football.

Gravement blessé à l’arme blanche, l’encadrant sportif avait du être évacué avec un pronostic vital engagé. Après de multiples opérations, il justifiait par la suite, d’une ITT de 90 jours. Un jeune homme avait le soir même été placé en garde à vue par les gendarmes.

L'agression n’avait rien à voir avec le statut de la victime au sein du club mais relevait du cadre privé. En effet, l’agresseur exigeait le paiement de travaux agricoles effectués les semaines précédentes alors que ces derniers n’étaient pas achevés.

Une somme estimée à environ 350€. S’en était suivi une violente altercation entre les deux individus. La victime était partie chez elle et était revenue au domicile du jeune avec un chéquier, mais elle avait fait l’erreur d’exhiber un fusil.44

Un geste qui a au contraire envenimé les choses. Le sexagénaire a reçu 6 coups de couteau au bras et à l’abdomen. Au tribunal ce mardi, le jeune prévenu a reconnu ses torts, il n’aurait pas du réagir ainsi, mais a expliqué qu’il s’est senti menacé en présence de l’arme à feu, il a riposté sans hésiter.

Johnatan Ramassamy, 27 ans a été condamné à 7 ans de prison ferme avec un maintien en détention pour cette tentative de meurtre requalifiée sur opportunité, en violences aggravées.

Jules Kichenaessamy, vice-président du Phare de Petit-Canal :