Procès Terram : le témoignage bouleversant de la mère de la victime

Par 04/12/2020 - 11:29
01/01/2020 - 00:00

Le verdict de la Cour d'Assises est attendu ce vendredi soir dans le procès pour meurtre des frères Terram. Les deux jeunes accusés seront fixés sur leur sort au terme d'une troisième journée d'audience pendant laquelle, la Cour entendra les cinq plaidoiries de parties civiles, les réquisitions de l'avocat général et les deux  plaidoiries de la défense. Ce jeudi, les témoignages des parents de la victime ont bouleversé l'assistance.

    Procès Terram : le témoignage bouleversant de la mère de la victime

Jean-Noël et Mathieu Terram  seront fixés sur leur sort ce vendredi soir au terme d'une troisième journée d'audience pendant laquelle, la Cour entendra les cinq plaidoiries de parties civiles, les réquisitions de l'avocat général et les deux  plaidoiries de la défense.

Une journée chargée pour les jurés de la cour d'assises qui comme l'ensemble des personnes qui suivent ce procès depuis 2 jours ont été ébranlés hier après-midi par les témoignages de la mère, du père et de la soeur de Précillia Lonn.

Cette jeune femme, de 26 ans a été abattue, au pied de son immeuble, de trois balles au cours d'une soirée d'anniversaire le 2 août 2017 à la résidence Louis Delgrès à Mont-Bazin, à Basse-Terre.

 L'hypothèse la plus vraisemblable selon certaines expertises et certains témoignages,  évoque des tirs qui auraient atteints la victime de dos.

Jean-Noël Terram reconnaît deux tirs sur cette dernière et Mathieu aucun. Il admet toutefois avoir effectué un tir en l'air qui n'était pas orienté en direction de la victime.

Mais alors comment la victime a-t-elle pu recevoir  3 balles lui ont demandé les cinq avocats des parties civiles. 

 L'arme utilisée par Mathieu n'a jamais été retrouvée. Une disparition qui surprend. En revanche, l'autre arme, utilisée par son frère a, elle, été saisie.  Jean-Noël est poursuivi pour meurtre. Il est détenu depuis 3 ans et 1 mois. Mathieu, lui  est poursuivi pour complicité et est libre sous contrôle judiciaire après avoir passé 8 mois en détention provisoire.

 Mais ce jeudi après-midi, le procès a été marqué par le témoignage de Marie-Pierre, la mère de Précillia.

 "Vous m'avez enlevé mon enfant. Je n'arrive plus à vivre à vivre sans ma fille. Pourquoi l'avoir achevée d'une troisième balle alors qu'elle était à terre. Vous l'auriez rendue handicapée, j'aurais pu continuer de l'avoir. Je m'en serais occupée. Précillia était l'aînée. Elle a une petite soeur et un petit frère qui souffrent de cette absence. Je ne pourrais jamais vous le pardonner" a déclaré la mère de la victime. 

La mère qui a poursuivi en expliquant que  "le 2 août, c'est votre anniversaire, vous pourrez le célébrer. Moi, le 2 août, ce sera l'anniversaire de la mort de ma fille. Des anniversaires, on ne les célèbre plus, je ne sors plus, je ne vis plus. Vous m'avez enlevé la chair de mon corps".

 

Le père de Précillia, Philippe, s'est lui aussi exprimé, avec beaucoup de retenue et de sensibilité. Il ne croît pas à la thèse que seul l'aîné des deux frères aurait fait feu sur sa fille. Pour lui, l'autre frère serait celui qui l'aurait achevée au sol".

Dans la salle,le public a écouté leurs témoignages dans un silence glacial, nul ne pouvant rester indifférent à la souffrance exprimée par les parents de la victime. 

Jean-Noël et Mathieu Terram eux, seront fixés sur leur sort ce vendredi soir

Tags