Procès hors normes aux assises, 7 accusés jugés pendant 15 jours

Par 21/09/2020 - 07:52
01/01/2020 - 00:00

Un nouveau procès s’ouvre ce lundi 21 Septembre 2020 devant la cour d’assises de Basse-Terre. Un procès hors du commun. On retrouve, en effet 7 accusés dans le box. Des hommes poursuivis pour des faits d'arrestation, d'enlèvement, de séquestration, de détention arbitraire suivis de mort. D'autres le sont pour abstention volontaire d'empêcher un crime contre l'intégrité d'une personne. Des faits commis le 28 mars 2016 au Moule. La victime, Dimitri ERRIN, allait être enlevée, au domicile de sa concubine de l'époque, par plusieurs individus. Son corps, dénudé, allait être retrouvé, 3 jours plus tard, le 31 mars, dans un champ non cultivé à Zévallos. La victime avait été abattue d'au moins un coup de feu. Le procès des 7 accusés est prévu de s'étendre sur deux semaines.

    Procès hors normes aux assises, 7 accusés jugés pendant 15 jours

 7 accusés. Une dizaine d'avocats. Deux semaines d'audience. Plusieurs témoins. Le procès qui s'ouvre ce lundi donnera à la salle d'audience de la cour d'assises une physionomie à laquelle elle n'est pas habituée. Surtout qu'il faudra aussi, respecter les distanciations physiques. 

Les faits qui seront relatés sont graves puisqu'ils ont abouti à la mort d'un homme. Dimitri Errin, défavorablement connu des services de police et de justice, pour avoir notamment 14 mentions à son casier judiciaire, principalement pour des faits de vols et de violences conjugales. Manifestement, ils s'y sont pris à plusieurs pour le tuer après l'avoir enlevé, séquestré et martyrisé. 

Il s'agira durant ces deux semaines d'audience de découvrir le mobile de ce crime, les moyens utilisés pour le réaliser et surtout de déterminer les auteurs et co-auteurs en essayant de savoir quelle part chacun des accusés a pris dans le déroulement de cette odyssée sauvage et mortelle qui a débuté le 28 mars 2016 au Moule.

La victime a été abattue d'une ou plusieurs balles tirées à courte distance et en pleine tête. Une véritable exécution. Son corps, dénudé, n'allait être retrouvée que 3 jours après.  

Une information judiciaire allait être ouverte le 6 avril 2016 pour enlèvement, séquestration, et assassinat, commis entre le 28 et le 31 mars 2016. 

 Les langues allaient finir par se délier pour aboutir à l'interpellation d'une dizaine d'individus dont un mineur. Au terme de l'instruction, la qualification criminelle d'assassinat n'allait pas être retenue.

 4 des 7 accusés, Guy-Georges DE LACAZE, Teddy BOURGEOIS, Allénor FREMAUX et Sylvio NATHOUX sont poursuivis pour les faits d'enlèvement et séquestration suivis de mort. Alors que les 3 autres, Ludovic JOAB, Joris NANKOU et Frédéric CHATEAUNEUF, sont, eux, poursuivis pour abstention volontaire d'empêcher un crime contre l'intégrité d'une personne. 

 

Tags

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.