Réseau de clandestins à Marie-Galante : renvoi demandé

Par • Mis à jour le 11/04/2019 - 19:08

Suite à l’opération de la PAF menée dimanche dernier à Marie-Galante visant un vaste réseau de clandestins et de proxénétisme, 7 suspects étaient présentés en comparution immédiate ce jeudi. Mais ils ont demandé un délai, l’affaire reviendra donc le 13 mai devant le tribunal correctionnel. Hormis la seule femme du groupe, tous les hommes ont été placés en détention provisoire.

    Réseau de clandestins à Marie-Galante : renvoi demandé

Ils étaient 7 dans le box vitré, tous originaires d’Haïti et poursuivis pour leur implication présumée dans un trafic de clandestins étrangers, mais aussi pour certains de proxénétisme. Un bar de l'île était particulièrement surveillé, des filles y auraient été monnayées. Parmi les têtes du réseau, une femme, la seule à avoir été laissée libre sous contrôle judiciaire, tous les hommes ont fait l’objet d’un mandat de dépôt en détention provisoire.

Entrées illégales et proxénétisme 

Certains sont en Guadeloupe depuis un bon moment, d’autres viennent d’arriver il y a quelques mois seulement. C’est au cours d’une descente surprise diligentée  par la Police aux Frontières dimanche matin très tôt, que l’organisation a été démantelée. Plus d’une vingtaine d’interpellations avaient suivies, passeurs et clandestins confondus. Ces derniers ont fait l’objet ces jours ci d’un transfert vers le centre de rétention administrative, la justice les considère plutôt comme des victimes.

Sept prévenus devant les juges 

Sept autres suspects, plus impliqués, ont été déférés depuis mercredi devant le pôle judiciaire pour une présentation en comparution immédiate dans l’après-midi. Mais beaucoup, assistés de leurs avocats commis d’office, ont demandé un délai afin de préparer leur défense, la disjonction des dossiers n’étant pas possible dans cette affaire, le président a donc décidé d’un renvoi groupé fixé au 13 mai prochain.