SIAEAG : Amélius Hernandez s'explique sur les montants dépensés

Par • Mis à jour le 12/09/2019 - 15:08

L’ancien président du SIAEAG, Amélius Hernandez est appelé depuis ce jeudi matin à comparaitre devant le tribunal correctionnel pour une affaire de détournements présumés de fonds publics ainsi que le non respect des règles d’attribution des marchés. 4 autres prévenus, prestataires de l’organisme, étaient cités mais seuls 3 sont présents à l’audience.

    SIAEAG : Amélius Hernandez s'explique sur les montants dépensés

Notez, qu’avant d’aborder le fond du dossier, les avocats de la défense ont soulevé une exception de nullité dans la procédure. Pour eux, les citations ou chefs de poursuite ne sont pas assez clairs notamment dans les montants précis, les faits reprochés, les dates… L’incident a par la suite été joint au fond par le tribunal. Il sera examiné lors du délibéré.

Concernant le montant du préjudice présumé, la somme totale précise demeure floue mais si on regarde les quelques éléments déjà débattus, la facture peut s’avérer salée. Rien qu’en frais de réceptions par exemple, 608.000€ ont été dépensés entre 2005 et 2010 soit plus de 100.000€ par an en frais de bouches. Sans compter les 1000 déjeuners en une année qui ressortent du dossier. Concernant les voyages, entre 70.000€ et 90.000€ par an, avec parfois des billets à 4800€ pour Paris. Mais pas seulement ; Parmi les destinations relevées, les îles Caïman, l’océan indien, le Pacifique, voir  le Japon ou le Pakistan ! Des erreurs de listing de l’agence, a tenté d’expliquer l’avocat qui y a constaté des anomalies évidentes.

Mais dans la globalité, l’ex président du SIAEAG n’a pas nié les nombreux déplacements, d’ordre « professionnel » a-t-il insisté. Concernant les chambres d’hôtels à 500€ la nuitée à Lyon ou Limoge, c’était une question de « disponibilités ». Autre exemple, 27.000€ de dépenses pour 7 personnes lors du départ de la route du Rhum en 2010 à Saint-Malo. Des montants un peu partout élevés qui intriguent forcément. « Chaque voyage était lié au fonctionnement ou à la représentation du SIAEAG, aucun n’était de complaisance » a souligné Amélius Hernandez à la barre. Les échanges ont ensuite portés sur les fameuses « journées de l’eau » avec des marchés publics distribués de manière suspecte d’où 4 autres prévenus poursuivis. Des marchés de tout de même 578.000€, 650.000€ pour des évènements festifs.

Reste à savoir qui a touché combien et combien est réellement sorti de la caisse du SIAEAG ? Notez que l'ancien président du SIAEAG a, lorsqu'un avocat de la partie civile l'a interrogé, avoué avoir agi "sous la pression voire des menaces" d'autres personnes lors de ses prises de décisions. Il a par exemple cité le nom du sous-préfet de Guadeloupe de l'époque. Les débats se poursuivent ce jeudi après-midi avec l'interrogatoire des prévenus prestataires.

Tags

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.