Steve Haustant et Sébastien Xantippe font entendre leurs thèses

Par 19/04/2016 - 20:39 • Mis à jour le 19/04/2016 - 20:39

Ce mardi 19 avril 2016, deux thèses s'opposent dans le procès aux assises de Steve Haustant et Sébastien Xantippe. Steve Haustant aurait abattu d'un coup de feu Jean-François Astasie, un camarade. En effet, l'homme n'aurait pas accepté que le défunt fréquente une de ses "petites amies".

    Steve Haustant et Sébastien Xantippe font entendre leurs thèses
Ce mardi 19 avril 2016, au Palais de Justice de Basse-Terre, Steve Haustan et Sébastien Xantippe jouent leur va-tout pour éviter d'être incarcérés durant plus de vingt ans ou à vie. Leur volonté manifeste : faire tomber la préméditation afin d'éviter la culpabilité d'assassinat et déjouer l'homicide volontaire.

Une thèse a été présentée en ce sens à la cour d'assises ce mardi. En effet, Steve Haustant, le tireur présumé a reconnu un acte volontaire. Mais, il n'avait semble-t-il pas prévu son coup.

Quant à Sébastien Xantippe, il nie toute incitation, complicité, implication ou participation à l'acte ou dans l'accomplissements des faits présumés. Selon lui, Steve Haustan ne l'aurait jamais mis au courant de ses intentions.

Ces affirmations seront-elles convaincantes pour démonter la position de l'accusation ? Car dans ce camps on assure que le drame aurait été programmé et organisé. Donc, les faits présumés auraient été anticipés et inéluctablement prémédités.

En outre, la volonté de tuer se serait également manifestée par l'utilisation d'une arme dangereuse, d'un chargement de cartouche, d'un tir à distance moyenne et d'une atteinte à l'artère fémorale.

De quel poids pèseront les rapports du médecin légiste et de l'expert en balistique ? Vont-ils influencés les jurés ? Dans tous les cas, ce mardi, on analysera les faits et uniquement les faits. Les parties civiles seront également entendues.

C'est ce mercredi 20 avril que le gros du procès se déroulera. Lors de cette audience, les réquisitions du ministère public seront prononcées. Puis, la défense s'exprimera en dernier et le jury délibérera.

Pour rappel, Steve Haustant aurait tiré sur Jean-François Astasie, un camarade. Le prévenu n'aurait pas supporté que le défunt fréquente une de ses "petites amies".