Trafic de véhicules : 30 voitures saisies et 2 personnes placées en garde à vue

Par • Mis à jour le 07/02/2019 - 18:53

La Justice a donné un gros coup de pied ce jeudi matin, à Trois-Rivières, dans la fourmilière des trafiquants de gestion illicite d'épaves de voitures. 30 ont été saisies et les 2 personnes directement impliquées, un couple, ont été placées en garde à vue.

    Trafic de véhicules : 30 voitures saisies et 2 personnes placées en garde à vue

Un homme averti en vaut deux ! C'est un adage bien connu. Pourtant, ce professionnel de l'automobile, originaire de Trois-Rivières, qui détenait en toute illégalité des épaves de voitures, les "Véhicules Hors d'Usage", a voulu faire preuve de désobéissance.

Mis en demeure, depuis 2015, par la DEAL, d'évacuer l'ensemble de ses épaves vers un centre agréé VHU, il n'a rien fait.

D'où l'intervention ce jeudi matin de la justice, renforcée des services compétents en matière d'infraction à la législation pour faire comprendre à cet homme, mais également à sa compagne, qui est son associée dans ce dossier, que le fait de détenir une casse sauvage non autorisée constitue un délit. Cela les expose, tous les deux, à une lourde peine devant le tribunal correctionnel, en plus des saisies opérées et des sanctions financières infligées.

Garde à vue

Le couple a été placé en garde à vue pour entendre ses explications, mais également pour lui notifier les poursuites qui pèsent sur lui et les suites judiciaires que le Parquet entend donner à cette affaire.

Entre les remettre en liberté, leur donner une convocation à comparaître, les placer sous contrôle judiciaire, voir les placer en détention préventive s'ils rechignent à obtempérer... le choix est vaste.

D'autres opérations à suivre...

Par cette opération de ce matin à Trois-Rivières qui en annonce d'autres, toujours dans le Sud Basse-Terre mais également en Grande-Terre, le Parquet entend, aussi, rappeler qu'il est strictement interdit d'abandonner une épave de véhicule sur un bord de route, le long d'un trottoir ou sur la propriété d'une personne et que cela constitue une contravention de 5e classe sanctionnée d'une amende pouvant aller jusqu'à 1.500€ devant le tribunal de police.

Leptospirose

Il s'agit d'un problème environnemental mais également sanitaire avec tous les risques que de tels dépôts peuvent constituer avec les rats et les moustiques et les conséquences que l'on connaît de leptosirose et de dengue.