Trois ans de prison ferme pour l'élu guyanais Léon Bertrand

Par 08/03/2017 - 18:54 • Mis à jour le 08/03/2017 - 18:54

(AUDIO) - Léon Bertrand, l'ex-ministre délégué au tourisme de Jacques Chirac a été condamné à trois ans de prison ferme avec mandat de dépôt pour "corruption passive" et "favoritisme" dans le cadre de marchés publics. La cour d'appel de Basse-Terre a rendu son délibéré mardi 7 mars 2017.

    Trois ans de prison ferme pour l'élu guyanais Léon Bertrand
La cour d'appel de Basse-Terre a rendu son délibéré, mardi 7 mars 2017, dans l'affaire Léon Bertrand. L'ancien président de la Communauté de communes de l'ouest Guyanais (CCOG) et maire de Saint-Laurent-du-Maroni devait répondre de "corruption passive" et de "favoritisme" dans le cadre de marchés publics.

Les réquisitions de l'avocat général ont été suivies. L'élu a écopé de "trois ans de prison avec mandat de dépôt", "80 000 euros d'amende" et "trois ans de privation des droits civiques". Une peine plus lourde que celle dont il avait écopé en octobre 2014.

Pour mémoire, la cour d'appel de Fort-de-France avait prononcé une peine de 20 mois de prison dont 16 ferme à l'encontre de l'ancien ministre délégué du tourisme de Jacques Chirac. Léon Bertrand devrait se pourvoir en cassation.

Deux autres personnes ont été rejugées dans ce dossier. Il s'agit de l'ancien directeur général des services de la CCOG, Augustin To-Sah-Be-Nza et du chef d'entreprise Jean Pradié.

Le premier a écopé d'une peine de "deux ans de prison dont un avec sursis" et de "deux ans de privation de droits civiques" en France. Le second a été condamné à 14 mois de prison avec sursis et d'une amende de 20 000 euros pour complicité de favoritisme et corruption.

Reste que pour certains administrés de Saint-Laurent-du-Maroni, la justice s'acharne contre Léon Bertrand.



Anaëlle Edom avec Natasha Maltaverne
@anaellee_rci