Changer d'île

Un anesthésiste condamné pour atteintes sexuelles

Par Rinsy Xieng / RCI.FM / 18/03/2015 - 15:54

Un praticien anesthésiste était jugé hier mardi devant le tribunal correctionnel de Pointe-à-pitre pour des atteintes sexuelles commises au CHU en 2010. L'homme, absent à l'audience et reconnu coupable, avait usé de sa fonction pour agressé plusieurs patientes venues consulter pour des IVG ou des grossesses. Il a écopé de 4 ans de prison, une interdiction d'exercer pendant 5 ans, ainsi que plusieurs dizaines de milliers d'euros de dommage et intérêts.

Venue pour une simple visite avant accouchement, la victime ne s’attendait du tout pas à de telles pratiques. Le docteur djamal iamrache, anesthésiste assistant de 48 ans, aurait procédé à des attouchements d’ordre sexuel sur au moins 4 patientes, sans compter celle qui ne se sont pas manifestées. Le praticien n’était en rien gynécologue mais se permettait d’ausculter leurs parties intimes, n’hésitant pas selon des témoignages à s’adonner à des caresses plus osées.

Pas d'équivalence de diplômes


L’une des victimes en a finalement parlé à son père, qui est allé demander des comptes à l’hôpital. C’est ainsi que l’enquête a débuté. Le prévenu était hier absent au procès mais ce qui interpelle, c’est qu’il continuerait à exercer en métropole. La question soulevée par toutes les parties : Comment a-t-il pu être recruté en Guadeloupe alors qu’il n’avait pas les qualifications requises en France, seulement des diplômes algériens sans équivalence. Après en avoir délibéré, les juges l’ont condamné par défaut à 4 ans de prison ferme, interdiction d’exercer pendant 5 ans et 10.000€ à payer à chacune des parties civiles.

A lire également

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.