Un chauffard alcoolisé et violent en comparution immédiate

Par 07/11/2020 - 06:00
01/01/2020 - 00:00

Un prévenu de 45 ans était présenté en comparution immédiate ce vendredi pour de multiples conduites sous état alcoolique, sans papiers, il avait de surcroit refusé d’obtempérer et foncé sur les forces de l’ordre aux Abymes. Vu le danger qu’il représente, le parquet a demandé un mandat de dépôt, mais le tribunal l’a finalement condamné à 12 mois de prison dont la moitié assortie du sursis.

    Un chauffard alcoolisé et violent en comparution immédiate

Fabien Doloir n’a rien reconnu durant l’audience, à chaque infraction reprochée, soit ce n’était pas de sa faute, ou encore c’était des mensonges, soit l’éthylomètre ne marchait pas. Un comportement immature et irresponsable a souligné le Procureur, quelque peu excédé par cette mauvaise foi. Déjà en janvier, il avait été pris en chasse par une patrouille alors qu’il avait refusé de s’arrêter, l’individu avait ensuite délibérément embouti le fourgon qui tentait de le stopper, le projetant sur une dizaine de mètres. Heureusement, il n’y a pas eu de blessé, mais l’homme ivre à ce moment là, s’en était pris aux agents, en insultant, crachant et en donnant des coups de tête .

Puis le 5 octobre 2020, il avait été contrôlé sous l’emprise de l’alcool et avait refusé de souffler dans l’appareil de test. Mercredi dernier, il a une nouvelle fois été arrêté sans permis adéquat, sans assurance, toujours ivre et avait lors de son audition, physiquement agressé un des policiers qui l’escortait. "Je ne fais jamais d’accident, les ceintures de sécurité ou les casques ça ne sert à rien" a osé déclarer le prévenu dans son box d'audience. "Un écorché vif qui devra malgré tout se soumettre un jour aux lois" a expliqué son avocat. 

Une mentalité "d’adolescent alors qu’il a 45 ans et vit chez ses parents, sans emploi avec 3 enfants non reconnus dont il ne se s'occupe pas" a indiqué le parquet. Un "non respect total des règles collectives, c’est un danger public, il faut l’exclure de la société avec une tolérance zéro car il peut demain tuer quelqu’un" a-t-il ajouté. Il a requis au moins un an de prison ferme et mandat de dépôt immédiat. Les juges ont opté pour 12 mois dont 6 assortis du sursis probatoire.

 

 

Tags