Un prédateur sexuel sur internet condamné à 8 ans fermes

Par • Mis à jour le 05/07/2017 - 12:00

Une sordide affaire était appelée hier mardi devant la juridiction correctionnelle. Jugée à huis clos, au-delà de l’anonymat des protagonistes pour protéger les victimes mineures, c’est surtout l’aspect pédagogique qu'il convient d'évoquer. Le prévenu avait grâce à des photos nues d’adolescentes récupérées lors d'échanges, fait chantage pour obtenir d’elles des faveurs sexuelles les poussant même parfois à se prostituer. On déplore une dizaine de jeunes filles piégées.

    Un prédateur sexuel sur internet condamné à 8 ans fermes

L'homme de 24 ans draguait ses futures victimes (14 à 16 ans) sur les réseaux sociaux. Usant de séduction et de mise en confiance, il avait réussi à obtenir des photos intimes en se faisant passer pour le petit copain officiel. Une fois les clichés envoyés, l'individu usait de chantage pour avoir des faveurs sexuelles ce qui s'apparente à un viol sous la contrainte psychologique.

Il menaçait de diffuser publiquement sur internet en cas de refus. Immatures, les jeunes filles s'exécutaient, certaines se seraient même livrées à la prostitution. L'argent gagné était ensuite reversé au commanditaire.

On déplore dans cette affaire une dizaine de victimes. 4 étaient présentes au procès, assistées de leur avocate Maître Christelle Cilirie-Martol qui nous en dit plus: