Un surveillant pénitentiaire poursuivi pour trafic

Par 15/09/2021 - 09:43 • Mis à jour le 15/09/2021 - 09:43

Un surveillant pénitentiaire, à 4 ans de sa retraite était jugé à Basse-Terre ce mardi. Poursuivi pour avoir été au coeur d'un trafic de drogues, de téléphone, de cigarettes et d'argent à l'intérieur de la Maison d'arrêt. Le fonctionnaire indélicat a été sérieusement sanctionné.

    Un surveillant pénitentiaire poursuivi pour trafic

C'est l'histoire de 5 personnages. 1 surveillant pénitentiaire, 1 détenu, 1 commanditaire et 2 passeurs. 4 hommes et 1 femme. Au centre de ce dossier, l'intérieur de la Maison d'arrêt de Basse-Terre. Le trafic : drogue, argent, téléphones cellulaires, cartouches de cigarettes. Période décelée : du 1er janvier 2013 au 30 avril 2014. L'instruction a été longue. 

A 4 ans de la retraite, le surveillant pénitentiaire, pourtant bien noté et très apprécié de sa hiérarchie, Moniteur de Sports, a voulu arrondir ses fins de mois et s'est retrouvé à réceptionner tout ce qui pouvait entrer ou sortir d'illégal de la prison. Plaque tournante et élément incontournable du réseau, tout transitait par lui pour transférer à l'intérieur à un détenu qui se chargeait de revendre aux acheteurs potentiels. Il touchait, en fonction des deals, des rotations et des contenus, entre 30 et 70% du produit de la vente. 

Placé sous contrôle judiciaire depuis le 28 novembre 2014, il a été lourdement sanctionné sur le plan administratif puisqu'une interdiction définitive d'exercer toute fonction publique a été prononcé contre lui. Il a pris, aussi, 3 années d'emprisonnement dont 2 assorties d'un sursis et 10.000 euros d'amende dont 2.000 avec sursis. 

Le détenu, à l'époque des faits, désormais libre, séjournant dans l'hexagone, a écopé de 2 années ferme de détention. Il retourne donc en prison. S'y ajoute 8.000 euros d'amende.

Quant aux 3 autres complices, la jeune femme qui s'est faite piégée la première dans ce réseau a été relaxé partiellement, un autre individu a été condamné à 10 mois d'emprisonnement et 3.000 euros d'amende et le dernier a lui aussi pris 10 mois mais avec sursis et 8.000 euros d'amende dont 5.000 avec sursis.

 

 

Tags