Un vol de quenettes dégénère dans les Grands-Fonds

Par • Mis à jour le 03/02/2018 - 06:57

Quand un simple vol de fruits manque de virer au drame. Illustration avec cette affaire jugée en correctionnelle. Trois jeunes étaient convoqués pour des faits remontant à août dernier dans les Grands-Fonds de Sainte-Anne, un autre prévenu, beaucoup plus âgé pour détention d’arme. Une altercation suivie de violences avait éclaté à propos de simples quenettes.

    Un vol de quenettes dégénère dans les Grands-Fonds

Quatre prévenus étaient convoqués à la barre : trois voleurs de quenettes et le propriétaire de l’arbre. Le 1 août 2017, ce dernier âgé de 70 ans est averti par des voisins qu’une bande s’en prend à son bien. Il se rend donc en pick-up sur les lieux et tombe sur les jeunes en pleine action. Ils n’y vont pas de main morte, coupent carrément les branches avec un  coutelas. Surpris par cette scène, l’homme leur explique tout d’abord, qu’il a l’habitude d’offrir des fruits à qui veut mais qu’il ne faut pas s’y prendre de la sorte au risque de tuer l’arbre.

Une bande pressée

Les individus n’en ont que faire, ils sont pressés lui répondent-ils. A bout, le septuagénaire sort alors un fusil à canon long et leur ordonne d’arrêter. L’un des délinquants ne se laisse pas intimider et le désarme avant de le mettre en joue. Heureusement, l’arme n’était pas chargée. Le propriétaire récupère un autre fusil dans son coffre, ce qui mettra finalement en fuite les voleurs mais, de loin, ils jettent des pierres. La voiture de la victime sera sérieusement endommagée.

Un commerce de quenettes

Maître Félix Cotélon avocat du propriétaire, a déploré cet acte de vandalisme. « Du vol à la main on est passé quelques fois à la tronçonneuse, c’est un fait ! Le butin est souvent revendu sur le bord des routes par petits paquets ». Son client poursuivi pour détention d’arme a finalement été relaxé par le tribunal car il possède un permis de chasse depuis 35 ans. Quant aux 3 jeunes, ils ont écopé de peines allant de 150€ d’amende à 1 mois de prison avec sursis pour le plus impliqué.