Une correction trop brutale, le père condamné

Par 09/09/2016 - 17:47 • Mis à jour le 09/09/2016 - 17:47

Jeudi 8 septembre 2016, un père de famille a été reconnu coupable de violences sur son fils et de destruction de bien d'autrui par le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre. Il y a quelques mois, il avait surpris le jeune homme sur un scooter alors qu'il lui avait interdit. Le scooter a été incendié et la victime rouée de coups.

    Une correction trop brutale, le père condamné
Alors qu’il circulait en voiture un après-midi, un homme âgé de 39 ans a croisé son fils sur un scooter, sans casque. Immédiatement, il s’est arrêté, a alpagué l’adolescent puis l’a frappé à coups de poing.

L'homme lui avait interdit de monter sur un deux roues. En l’espèce, il s'agissait d'un engin prêté par un ami du quartier. Finalement, il finira incendié par le père en colère.

Jeudi 8 septembre 2016, l'homme comparaissait au tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre. Les juges ont été formels : le comportement du prévenu a été légèrement excessif.

"Eduquer oui ! Mais user d’une telle violence, c’est un peu exagéré", ont-il souligné. " Même si on comprend le fond, votre méthode de correction n’est pas acceptable, il s’agit d’un mauvais exemple, notamment pour votre fils", a déclaré de son côté le ministère public.

Le père aurait également foncé sur le groupe délibérément. L'un des jeunes présents s'est vu accorder une Incapacité temporaire de travail de 45 jours.

Ce qui n'a toutefois pas été retenue par le tribunal, faute de preuves tangibles.

"La victime aurait chuté seule", a indiqué le prévenu. Mais le ministère public a tout même fait remarquer que l' "on ne détruisait pas non plus le bien d’autrui quelque soit les raisons, même sous la rage. La violence n’est pas une solution".

Le tribunal a condamné l’individu à trois mois de prison avec sursis en guise d’avertissement et 300€ d’amendes. Une peine que les magistrats ont trouvé proportionnée à cette agression au caractère bien particulier.