Une de ses mules perd la vie, il écope de huit ans de prison

Par • Mis à jour le 30/09/2015 - 14:46

Mardi 29 septembre, Stevewi Goffic, un narcotrafiquant a été jugé pour homicide involontaire au tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre. Il y a deux ans, lors d'une opération de passage de drogue, une de ses mules avait perdu la vie. Ces faits se sont déroulés dans un hôtel sainte-annais.

    Une de ses mules perd la vie, il écope de huit ans de prison
Dénoncé par la victime avant son décès, le principal commanditaire de cette affaire, Stevewi Goffic, 34 ans, devait répondre d’homicide involontaire et de trafic de stupéfiants, mardi, au palais de justice pointois.

Lors d’une opération de passage de drogue, une de ses mules avait perdu la vie. Cette dernière avait avalé des boulettes de cocaïne."Un procédé plutôt rare en Guadeloupe mais très dangereux (...) Il faut que les gens le sache", a souligné le substitut du procureur.

L’homme était déjà connu pour des faits similaires. Et malgré un placement en détention provisoire, il aurait continué son trafic en prison. Un point qui n’a pas joué en sa faveur lors de l’audience.


"Une soif d’argent facile au détriment de la vie des autres"


Selon le ministère public, Stevewi Goffic était conscient des conséquences d’une telle méthode :"Il connaissait les dangers puisque lui-même ne l’a jamais tenté". Le parquet a donc requis sept ans de prison ferme à l’encontre du prévenu. Le tribunal est allé au-delà en le condamnant à huit ans de réclusions accompagné d’un maintien en détention.

Le 30 décembre 2013, deux Antillais, préalablement recrutés en métropole, sont sur le point de retourner à Paris, après quinze jours de vacances tous frais payés. Les deux jeunes, âgés d’une vingtaine d’années, ingurgitent plusieurs dizaines de boulettes de cocaïne.

Mais, l’histoire tourne mal. L’une des mules fait un malaise après l’éclatement d’une dose dans son estomac. Les secours n’ont rien pu faire. En quelques minutes, l’individu meurt d’une overdose fatale.