Une jeune femme sexuellement agressée dans la rue par un inconnu

Par 30/01/2021 - 05:00 • Mis à jour le 29/01/2021 - 19:47

Une sordide affaire de vol suivi d’une agression sexuelle était appelée en comparution immédiate ce vendredi. Une jeune femme qui rentrait chez elle à pied aux Abymes, a été attaquée par un inconnu dans une ruelle le week-end dernier. Le malfrat n’a pas eu le temps d’assouvir ses pulsions car surpris par une voiture qui passait par là. Âgé de 25 ans, il a écopé de 2 ans de prison ferme avec mandat de dépôt.

    Une jeune femme sexuellement agressée dans la rue par un inconnu

Un "dossier qui aurait pu finir au Assises" a souligné l’avocat de la partie civile. Samedi dernier, peu après minuit, une jeune femme se fait déposer à Chauvel par des amis de retour d’un anniversaire. Ces derniers insistent pour la raccompagner jusqu’à sa porte, mais ne voulant abuser de leur gentillesse, elle décide de finir les quelques centaines de mètres à pied. En passant devant un bar, elle se fait invectiver par des jeunes ivres. Elle accélère le pas mais un individu se met à la poursuivre, lui arrache son sac à main mais ne trouvant rien d’intéressant à part un Smartphone, il s’en prend à elle, lui donnant des coups de poings au visage, la trainant par les cheveux et commençant à lui baisser son pantalon tout en passant ses mains dans sa culotte.

La victime se débat comme elle peut face à Mike Charles d’une carrure plutôt imposante. A plusieurs reprises, l’assaillant aurait indiqué vouloir la "baiser", qu’il comptait "lui faire mal". 15 minutes de résistance et de cauchemar. L’homme éméché n’aboutira pas et finira par s’enfuir car surpris par un automobiliste qui pour l’anecdote, ne s’est pas arrêté pour porter secours à la jeune femme. Plainte est immédiatement déposée, le suspect identifié par la police est recherché durant trois jours. Finalement interpellé cette semaine par l’Unité de Surveillance et d’Intervention (USI) du commissariat central. 

« Je ne voulais pas la violer, je procédais juste à une fouille au corps pour voir si elle ne cachait pas de l’argent » a déclaré le prévenu à la barre. Dur à croire, pour le parquet. Des faits d’une particulière gravité, une scène écœurante a t-il ajouté. Le tribunal a prononcé 30 mois de prison dont 24 fermes avec mandat de dépôt. 

Écoutez maître Ezolété Kouassigan, l’avocat de la victime qui parle de faits très graves : 

 

 

Tags