Young Chang Mc à l'initiative des tortures, selon les témoignages

Par 25/10/2016 - 18:28 • Mis à jour le 25/10/2016 - 18:28

Ce mardi 25 octobre 2016, lors de la deuxième journée du procès de Young Chang MC, les témoignages ont accablé l'accusé. Le chanteur guadeloupéen serait à l'initiative des tortures commises en 2013.

    Young Chang Mc à l'initiative des tortures, selon les témoignages

Depuis lundi 24 octobre 2016, le procès d'une star déchue se tient à la cour d'appel de Meurthe-et-Moselle. Celui du rappeur guadeloupéen, Young Chang Mc.

Rasé de près, ses dread locks soigneusement tressés et vêtu d'un polo blanc, Yoni Sama, de son vrai nom, incarcéré depuis trois ans, a gardé l'allure d'un homme libre.

Assis dans le box, le rappeur s'est exprimé calmement, le visage serein presque détaché lors de l'analyse de sa personnalité.

Deuxième journée

Young Chang Mc ne comparaît pas seul. A ses côtés, Maverick Montout. L'homme est apparu beaucoup moins à l'aise que le rappeur. Il y a aussi son manager Marc Coudray. Un individu à la silhouette longiligne. Lui, comparait libre sous contrôle judiciaire.

Ce mardi 25 octobre 2016, le premier face-à-face a eu lieu avec la principale victime. Il s'agit d'homme d'une trentaine d'années, organisateur de spectacle, un individu connu dans le milieu du trafic de drogue nancéen.

Le 27 et 28 septembre 2013, cet homme a subi de la part des trois accusés des tortures physiques. La bande s'estimant lésée, après avoir perdu la trace d'une mule (la jeune femme avait pour mission de convoyer 4kg de cannabis jusqu'à Fort-de-France), s'est rendue à Nancy pour récupérer l'équivalent de 50 000 euros.

L'enjeu du procès

Les accusés reconnaissent les faits. Mais, ils nient l'intention de tuer. Pour les trois prévenus, c'est là l'enjeu du procès. Ils cherchent à se déresponsabiliser des faits.

L'affaire, présentée à la cour d'appel de Meurthe-et-Moselle devrait durer jusqu'au vendredi 28 octobre 2016.

Mais d'ores et déjà, tout semble accabler Yoni Sama. C'est en tout cas ce qui ressort de cette deuxième journée d'audience. Selon les témoignages, le rappeur est à l'initiative des tortures commises en 2013. Il encourt avec ses deux comparses la peine maximale.

avec Eric Dupuy