COVID : le Préfet annonce un léger assouplissement des mesures sanitaires

Par 08/12/2020 - 17:55
01/01/2020 - 00:00

Ce mardi, les autorités ont tenu un point de situation sur l’épidémie de coronavirus pour la semaine du 30 novembre au 6 décembre. On dénombre deux nouveaux décès et 47 nouveaux cas. Le Préfet avait évoqué un assouplissement des mesures en vigueur en fonction de la baisse. Il a annoncé ce mardi la levée de certaines mesures.

    COVID : le Préfet annonce un léger assouplissement des mesures sanitaires

Le mois qui arrive sera crucial et va déterminer les stratégies qui seront mises en place par les autorités pour les mois de janvier et février 2021. Alexandre Rochatte s’est montré clair ce mardi, insistant sur le fait que malgré la baisse du nombre de contaminations en Guadeloupe, les seuils de vigilance de juillet dernier n'ont toujours pas été atteints. Il y a quinze jours le Préfet avait évoqué un assouplissement des mesures si la baisse se confirmait et ce mardi, il a en effet annoncé la levée de certaines restrictions.

De nouvelles activités vont pouvoir reprendre mais la vigilance doit primer pour cette fin d’année, a rappelé le préfet. La population sera donc incitée à se retrouver dans les restaurants, plutôt que dans le cercle privé. En effet, le traçage est plus facile à mettre en place dans ces établissements, en cas de contamination dans la mesure où les restaurants sont appelés à suivre des contraintes très strictes. L’objectif est d’éviter des contaminations intrafamiliales. Les établissements pourront demeurer ouverts jusqu’à minuit. Les mesures en vigueur pour les plages et les rivières restent place. En revanche, les pique-niques seront désormais autorisés à la mi-journée uniquement pendant la semaine. Ils resteront formellement interdits le week-end. En revanche, toujours pas d’horizon pour les bars et discothèques qui restent fermés.

Le motif impérieux levé avec la Martinique

Le Préfet de Guadeloupe a également annoncé un assouplissement des mesures en vigueur pour les déplacements régionaux.

Le motif impérieux ne sera plus nécessaire pour se rendre en Martinique. En revanche, les mesures demeurent les mêmes pour les déplacements entre la Guadeloupe et Saint-Martin. Des discussions sont également en cours pour assouplir les règles sur les liaisons aériennes et maritimes avec les iles voisines de la Dominique et de Sainte-Lucie sous certaines conditions.

Tags