Carnaval 2021 : ce qui sera autorisé ou pas cette année

Par 15/01/2021 - 12:49
01/01/2020 - 00:00

Depuis plusieurs semaines, des discussions avaient été engagées entre le Préfet et les acteurs associatifs et institutionnels autour du carnaval. L’idée étant de préserver ce pan du patrimoine culturel local tout en respectant les mesures sanitaires. Ils ont donc trouvé un consensus.

    Carnaval 2021 :  ce qui sera autorisé ou pas cette année

Elle était très attendue, la charte d’engagement réciproque sur les activités carnavalesques est enfin connue. Il aura donc fallu plusieurs consultations et concertations afin de trouver un terrain d’entente et rédiger cette charte. Le document est donc le fruit des discussions entre la Fédération du carnaval et des fêtes de la Guadeloupe , représentée par Fernand Sonor, la Fédération guadeloupéenne du carnaval, représentée par Georges Anais, le Groupement pour la Culture et le Carnaval de la Région Pointoise, représenté par Joël Jacota, l'office du carnaval de Guadeloupe, représenté par Willy Abare, les groupes à po représentés par  le porte-parole, Jacques Songeons de l'association KMK.

La Préfecture y voit un concept innovant qui permet de concilier les impératifs sanitaires tout en préservant la dimension culturelle de cette tradition guadeloupéenne.

Public, défilés et déboulés interdits

L’annonce de l’annulation du carnaval 2021 le 11 novembre dernier a fait l’effet d’une bombe. Beaucoup s’insurgeant contre ce qu’ils considéraient comme un nouvel affront à leur liberté.

Avec cette charte, si les traditionnels défilés, concours et déboulés ne sont toujours pas autorisés En revanche, les réunions, entraînements, répétitions ou captations d’images carnavalesques pourront se tenir dans les locaux des groupes et des fédérations Le tout dans les conditions définies par la charte.

Afin de réduire le risque de contamination, le public ne sera pas autorisé à prendre part à ces manifestations Elles se tiendront à huis clos avec un volume maximal de 50 personnes dans le respect du protocole sanitaire.

Au temps du coronavirus, le distanciel est roi. La Préfecture encourage ainsi fortement les groupes à réaliser des captations et des enregistrements qui seront diffusés via les réseaux sociaux Un fonds associatif a d’ailleurs été lancé en partenariat avec le conseil régional et le conseil départemental par le biais de la direction des affaires culturelles.

Tags