Chloredécone : la commission d'enquête a débuté ses auditions en Guadeloupe

Par • Mis à jour le 19/09/2019 - 16:35

Après la Martinique, la commission d'enquête parlementaire "Chloredécone" a entamé sa série d'auditions en Guadeloupe ce jeudi.

    Chloredécone : la commission d'enquête a débuté ses auditions en Guadeloupe

La commission d’enquête parlementaire « chlordécone » a débuté ses auditions en Guadeloupe ce jeudi à la préfecture de Basse Terre. Il s’agit pour les membres de cette commission de mesurer l’impact économique, sanitaire et environnemental de l’utilisation de cet insecticide sur les territoires de la Guadeloupe et de la Martinique.

Ce jeudi matin ils ont entendu les représentants de l’Etat et les acteurs de la santé, tels que l’Institut Pasteur, l’ARS et le CHU notamment. Il faut savoir qu’il y a environ 500 nouveaux cas de cancer de la prostate par an en Guadeloupe sans qu’il ne soit possible pour l’instant de déterminer de manière exacte la part attribuable à la contamination à la molécule du chloredécone.

Le docteur Jacqueline Deloumeaux, la responsable du registre des cancers en Guadeloupe interrogée par Jean Guido. 

 

 

Lien entre cancer et chloredécone

 

A plusieurs reprises, le problème des moyens et de leur gestion ainsi que le lien entre le cancer et le chlordécone ont été évoqués ce jeudi.

Ainsi le docteur Antoine Talarmin, le directeur de l’Institut Pasteur de la Guadeloupe a regretté devant la commission devoir faire à des difficultés en matière de recherches.

 

 

 

 

La commission va poursuivre ses investigations au cours des prochains jours.

Tags

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.