Covid : pas de nouvelles mesures en Guadeloupe

Par 06/11/2020 - 16:19 • Mis à jour le 06/11/2020 - 16:16

Ce mardi, compte tenu de la légère hausse observée sur certains indicateurs épidémiologique de covid-19, les autorités avaient annoncé qu'un nouveau point de situation serait établi en fin de semaine pour adapter les mesures en vigueur. Ce vendredi, la Préfecture et l'Agence Régionale de Santé publient donc un point intermédiaire réalisé sur la période du 3 au 5 novembre. Sur cette période, les autorités enregistrent une « petite centaine » de nouveaux cas sur plus de 1400 tests RT-PCR effectués soit une très légère baisse. Mais les services de l'Etat restent prudents.

    Covid : pas de nouvelles mesures en Guadeloupe

Ce mardi, compte tenu de la légère hausse observée sur certains indicateurs de surveillance de l'épidémie de coronavirus, les autorités avaient annoncé qu'un nouveau point de situation serait fait en fin de semaine. Un point qui devait déterminer l'utilité de renforcer ou non les mesures en vigueur. Ce vendredi, la Préfecture et l'Agence Régionale de Santé publient donc un point intermédiaire réalisé sur la période du 3 au 5 novembre. Sur cette période, les autorités enregistrent une « petite centaine » de nouveaux cas sur plus de 1400 tests RT-PCR effectués.

Si l'on compare ces données à celles réalisées du 27 au 29 octobre, il n'y a pas d'aggravation et le taux de positivité est légèrement en dessous du seuil d'alerte. Une tendance à la baisse qui pourrait bien se répercuter sur le prochain point de situation. Toutefois les services de l’État restent très prudents sur la traduction à donner à ces chiffres provisoires qui ont par ailleurs, été collectés directement auprès des laboratoires suite aux problèmes techniques survenus dans l'application SIDEP au niveau national ces derniers jours.

Des restrictions toujours en vigueur

Après un mois de septembre marqué par l'inquiétude face à un nombre de contaminations toujours en hausse, les mesures mises en place semblent porter leurs fruits. Néanmoins la vigilance reste de mise et pour l'instant, aucun assouplissement des mesures sanitaires et administratives n'est envisagé sur le territoire.

Un plan de contrôles renforcé a été mis en place afin de lutter contre une reprise épidémique. La police et la gendarmerie mais également tous les services et opérateurs de l'Etat sont mobilisés dans ce cadre. « La DAAF, pour les contrôles et avis portant sur les marchés couverts ou de plein air ; l'ONF, en lien avec le Conservatoire du littoral, pour les actions de sensibilisation aux bords des rivières et en forêt, ainsi que sur le littoral ; la DJSCS, pour le contrôle du respect des cahiers des charges sanitaires relatifs aux pratiques sportives, notamment les stades, clubs de fitness, gymnases ; la Direction de la Mer, s'agissant des plans sanitaires des transporteurs maritimes de passagers, et du respect des gestes barrières/port du masque par ces derniers ; la DDPAF, s'agissant des zones portuaires et aéroportuaires, en particulier pour les passagers aériens (en lien avec l'ARS) ; la DIECCTE, pour les contrôles de grandes surfaces et centres commerciaux (effectivité des comptages, régulation des flux, affichage visible des capacités maximales - 4 m2 par personne, en ne tenant compte que de la surface ouverte au public, ...) ; la DAC, au titre des établissements culturels (respect du protocole sanitaire dans les cinémas, théâtres,...). » précise la Préfecture dans un communiqué.

Elle souligne en outre qu'à l'instar du week-end de la Toussaint, la police municipale sera mobilisée, aux côtés des forces de l'ordre et des services de l’État. Les autorités appellent une fois encore à la responsabilité de chacun. L'objectif est d'assurer la protection de la population et notamment les plus fragiles, plus exposés aux formes graves de la maladie.

Tags