Changer d'île

Déchetteries, plages et pêche au coeur d'une visite régionale aux Saintes

Par Nicolas Ledain / RCI.FM / 10/10/2019 - 11:23

Le président de région Ary Chalus était en visite officielle aux Saintes, ce mercredi, pour faire le point sur les chantiers ou projets portés ou subventionnés par sa collectivité dans l'archipel.

Cette visite s'inscrit dans la volonté de l'exécutif régional de faire le tour de toutes les communes de Guadeloupe afin de faire un état des lieux des grands chantiers à moins de six mois des prochaines élections municipales. Si certains critiquent ce qui est qualifié de soutien électoral, le président Chalus invoque lui une nécessité d'être présent sur le terrain partout où sa collectivité investit. Aux Saintes, les chantiers sont nombreux.

Déchetteries

Le traitement des déchets a toujours été une épineuse question dans l'archipel, d'autant plus face au défi de la double insularité. Entre la décharge du Chameau, sur Terre de Haut, et celle de la route du Sud, sur Terre de Bas, les solutions mises en place ont longtemps eu un lourd impact environnemental. 

À l'occasion de cette visite, les services de la région ont donc présenté deux projets de déchetterie afin de répondre à cet enjeu. Sur Terre de Bas, elle prendra place sur le site de l'ancienne décharge, à proximité du champ de panneaux solaires. Sur Terre de Haut, elle sera sur deux sites. Le point principal sera au port de commerce, avec une végétalisation sur la baie afin de ne pas dénaturer le paysage, et les plus gros déchets seront traités au Marigot sur une seconde base.

Plages

Dans le cadre du plan Océan, les deux îles principales ont aussi le droit à des fonds pour réaménager et redynamiser certaines de leurs plages. 

À Terre de Bas, cette aide a été réorientée vers la plage de Grande Anse, largement impactée par les sargasses et âbimée par le passage de Maria, et à celle de Grand-Baie qui bénéficiera également de deux nouveaux pontons flottants.

À Terre de Haut, ce sont les plages de Crawen, à l'extrémité ouest de l'île, et celle de l'Anse Mire, à l'est de la Baie qui sont ciblées. Initialement, la plage de Pompierre aurait dû bénéficier de ce coup de pouce, mais compte tenu de l'échouage régulier et massif de sargasses, la municipalité préfère attendra d'avoir davantage de solutions, notamment de l'État, face aux algues brunes.

Routes

Cet aspect a essentiellement concerné Terre de Haut, où la route communale du Pain de sucre bénéficie d'une rénovation compte tenu de son intérêt touristique.

La commune en a profité pour montrer à Ary Chalus l'effondrement avancé de la route de Rodrigue, au-dessus de Grande Anse, qui a été grignotée par le passage de Maria. En cas de destruction, elle couperait du reste de l'île une trentaine de maisons.

Par ailleurs, un investissement a aussi été annoncé pour la mise aux normes sismiques de l'école maternelle de Terre de Haut et pour la réparation du clocher.

Arts et loisirs

C'est l'uns des grands projets à Terre de Haut, la maison bateau, connue comme celle du médecin, est en pleine reconversion. Très âbimée par Maria, elle va revivre autour d'un projet de pôle culturel et artistique, accompagné d'une offre de restauration.

À Terre de Bas, le secteur des Petites Anses va également bénéficier d'un accompagnement régional pour la rénovation du plateau sportif situé à proximité du collège. Par ailleurs, lors de cette visite, les services régionaux ont fait le point sur le projet de lycée de la mer. Les discussions se poursuivent avec le conseil départemental pour la cession du collège et de son internat et un accord de principe aurait été trouvé entre les deux collectivités.

Pêche

Autre atout économique saintois, la pêche va bénéficier d'aides pour les infrastructures à Terre de Bas et Terre de Haut. 

Au niveau des Petites Anses, un carbet est en cours de construction afin de mieux accueillir les professionnels, notamment d'un point de vue sanitaire. Par ailleurs, le port de l'Anse des Muriers, porte d'entrée de l'île, devrait obtenir de l'aide pour le nettoyage des voitures et bâteaux abandonnés et un bassin sécurisé sera créé afin de mettre les bateau à l'abri en cas d'événement cyclonique.

Pour ce qui est de Terre de Haut, le ponton proche de la mairie devrait être agrandi grâce à un financement à 80% de l'État, à 10% de la commune et la région devrait s'y associer pour les 10% restants.

Sargasses

Dernier point de la visite à Terre de Haut, l'impact économique des sargasses a été illustrée par des restaurateurs de Pompierre qui ont perdu jusqu'à 80% de leur chiffre d'affaire depuis trois ans, et l'invasion des algues brunes.

Ary Chalus s'est engagé à ce que sa collectivité les accompagne dans le montage de dossiers d'aide dont peuvent bénéficier les professionnels des îles du sud impactés par ce phénomène.

 

Tags

A lire également

Ajouter un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.


Météo

Webradios

Suivez-nous sur Facebook !