Domota versus Fillon : un débat explosif sur la colonisation

Par 29/10/2016 - 01:47 • Mis à jour le 29/10/2016 - 01:47

VIDEO - Elie Domota, le secrétaire général de l'UGTG est revenu sur son échange houleux avec François Fillon lors de "L'émission Politique" de France 2 du jeudi 27 octobre 2016. Sur les ondes de RCI Guadeloupe, la figure emblématique du LKP a évoqué les dessous de sa passe d'armes avec l'ancien premier ministre sur la colonisation.

    Domota versus Fillon : un débat explosif sur la colonisation
La vidéo de L'Emission Politique de France 2 a fait le buzz dès jeudi soir. Elle montre un vif échange entre Elie Domota, le secrétaire général de l'Union Générale des Travailleurs Guadeloupéens (UGTG) et François Fillon, candidat à la primaire de la droite et du centre.

En préambule à un débat entre l'ancien premier ministre et le syndicaliste guadeloupéen, le journaliste de France 2 Karim Risoulli a diffusé un extrait du fameux discours prononcé par François Fillon à Sablé-Sur-Sarthe.

Le 28 août dernier, une petite phrase a créé la polémique tant aux Antilles qu'en France Hexagonale. "Non la France n'a pas inventé l'Esclavage, la colonisation était un partage de culture". Ce court passage du discours de Sablé-Sur-Sarthe a été l'ocassion pour le chef de file de l'UGTG de dire tout le mal qu'il pensait des propos de François Fillon.

Mais, cet échange a été très vite écourté. Ce qu'a regretté Elie Domota dans les colonnes de l'Humanité du vendredi 28 octobre 2016.



Le leader du LKP s'est aussi exprimé sur les ondes de RCI Guadeloupe. Selon lui, le récit historique qu'il avait commencé à développer dans une émission de grande écoute "dérangeait".

" I té prévu èvè journalist à France 2 fè on rési istorik é aprè kè an pozé kèstyon. Tout moun rèmawké rési istorik-la té ka jéné. Donk, yo anpéché mwen kontinyé. Rési-la ka géné paskè, lé yonn ou dé fransé ki té ka tann, téké konnèt lavérité si listwa a Lafrans".

Elie Domota persite et signe. Il existe bel et bien une idéologie politique française qui traverse un certain nombre de structures en France. Pour le syndicaliste, la colonisation, c'est la déshumanisation et la négation de l'être humain.

Elie Domota avoue ne pas être étonné par la réaction de François Fillon. D'ailleurs, il ne mâche pas ses mots sur la colonisation comme "partage de culture". Il qualifie le candidat à la primaire LR de "colon". Selon Elie Domota, François Fillon n'oserait pas tenir un discours similaire sur le nazisme.

La sortie médiatique d'Elie Domota n'a pas été veine. Elle lui donne la possibilité de remettre au centre des discussions la redistribution des terres et l'annulation des textes de 1848 et 1849 qui indemnisent les propriétaires d'esclaves.

Le 20 octobre, Ghislaine Joachim-Arnaud, secrétaire générale de la CGTM, au cours de la même émission avait aussi eu une discussion pour le moins animée avec Bruno Le Maire.

La syndicaliste avait recadré le candidat à la primaire de la droite en exigeant qu'il l'appelle Mme Joachim-Arnaud et non Ghislaine. Quant au programme de Bruno Le Maire, elle n'avait pas hésité à parler de "pipi de chat", déclenchant l'hiralité sur le plateau.

Anaëlle Edom avec Méven Le Moign
@anaellee_rci