Dossier de l'eau : les élus recadrés dans une lettre du secrétaire d'Etat

Par • Mis à jour le 30/11/2017 - 10:18

Mettez-vous d'accord ! L’Etat ne viendra pas faire le boulot à votre place ! C’est en substance ce qu'écrit Sébastien Lecornu, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire aux élus de la Guadeloupe dans une lettre datée du 27 novembre.

    Dossier de l'eau : les élus recadrés dans une lettre du secrétaire d'Etat

Dans cette lettre, adressée aux « présidents, maires », et aux « élus », Sébastien Lecornu revient sur la crise de l’eau en Guadeloupe. Il explique répondre au récent courrier des députés Olivier Serva et Théophile, dans lequel ils interpellent le gouvernement sur la question de l'eau en Guadeloupe. Certes les destinataires du courrier sont remerciés pour leur participation à une grande réunion le 5 novembre dernier à l’aéroport. Mais on le sait cette réunion n’avait rien donné, les divergences étaient trop fortes. Pourtant, il faudra bien y arriver et vite ! écrit Sébastien Lecornu car : "il y a urgence désormais", écrit-il. Il dénonce une situation « scandaleusement insatisfaisante » reprenant les mots du Premier ministre. « En Guadeloupe comme partout en France l’eau est gérée par les élus locaux. C’est à eux –c’est à vous- qu’incombe la responsabilité de trouver les solutions concrètes", écrit il encore. Il n’y aura pas de solution émanant de Paris, explique le secrétaire d’Etat : « pour que l’Etat puisse aider il faut d’abord qu’intervienne un accord entre les élus locaux pour une gouvernance partagée de l’eau en Guadeloupe ». Il promet de revenir "ces prochains mois" mais en attendant, il "propose" de poser "2 jalons" afin de poursuivre le dialogue : - La mise en place d’une "commission indépendante" qui "clarifie tous les enjeux financiers en présence" et chargée aussi de donner "la vérité des prix"... Elle devra démarrer au plus tard le 1er janvier 2018 - Que les discussions se passent dans le cadre de la conférence territoriale de l’action publique. Et cela à la demande d’élus locaux. une réunion sera organisée par le préfet "avant la fin de l’année". Si Sébastien Lecornu fait part de son "optimisme", le message n’en est pas moins explicite : vous, élus locaux, vous allez devoir discuter et enfin , enfin ! vous serrer la main pour régler cette question de l’eau en Guadeloupe !