Eau : Eric Jalton boude la CTAP

Par 25/11/2020 - 16:42
01/01/2020 - 00:00

Eric Jalton ne s'est finalement pas rendu à la CTAP prévue ce mercredi. Dans la matinée, le président de Cap Excellence a affirmé qu’il souhaitait que l’ordre du jour de la CTAP, la conférence territoriale de l’action publique sur l’eau prévue ce mercredi après-midi lui soit clairement détaillé. De son côté Ary Chalus a donc répondu par voie de communiqué en détaillant en 6 points les contours de la CTAP de ce jour. Une réponse qui n'a pas suffi à convaincre Eric Jalton.

     Eau : Eric Jalton boude la CTAP

Une conférence territoriale de l’action publique se tient ce mercredi après-midi mais Eric Jalton le Président de Cap Excellence au Président de Région a choisi de ne pas s'y rendre à cette rencontre. Ce mercredi matin, il avait déjà laissé planer le doute sur le bonne tenue de cette rencontre dans un communiqué.

Dans ce courrier, Eric Jalton, disait vouloir pour assister, disposer de l’ordre du jour détaillé. Il demandait également les documents indiquant l’état de la réflexion et des éventuelles orientations qui seraient soumises à l’examen des membres de la CTAP pour avis.

 Eric Jalton qui ne souhaitait pas être mis une nouvelle fois sur le fait accompli, précisait-t-il encore dans son courrier.En clair, le Président de Cap Excellence demandait concertations et échanges pour avancer et faire en sorte que cette CTAP soit constructive.

Il ajoutait qu’il avait toujours souhaité accéder à la phase opérationnelle mais pour cela, il faudrait que les principes suivants soient adoptés par l’ensemble des parties prenantes, des principes qui seront déclinés dans la future structure unique.

Eric Jalton a donc présenté 5 points. Le premier point et pas des moindre : pas de licenciements. Le second concerne un prix de l’eau abordable  et le troisième point, une structure viable économiquement. Eric Jalton ne veut  pas de transfert de dettes fournisseurs à la nouvelle structure et enfin il souhaite la participation effective des partenaires sociaux et des représentants des usagers de l’eau aux travaux de préfiguration de la futur structure et à sa gestion.

Selon Eric Jalton, si ces conditions ne sont pas respectées, le SMO va tout droit à l’échec. En guise de conclusion, le président de Cap Excellence disait rester disposé à agir et dans la durée pour la création de cette structure et cela dès le début.

La réponse d'Ary Chalus 

De son côté Ary Chalus a donc répondu par voie de communiqué en détaillant en 6 points les contours de la CTAP de ce jour. Dès les premières lignes. Ary Chalus souligne d’un ton très cordial, que le dossier de l’eau demeure prioritaire en Guadeloupe au même titre que les autres présidents d’EPCI.

Concernant la CTAP, le Président de Région rassure et confirme qu’aucun licenciement des salariés des services publics de l’eau et de l’assainissement n’est prévu.

Un plan partenarial d’aide est d’ailleurs prévu pour les salariés qui souhaitent partir volontairement ou se réorienter dans leur carrière. Concernant le prix de l’eau, il sera fixé de manière raisonnée et conforme aux équilibres financiers du service et fera l’objet des missions confiées au Syndicat Mixte Ouvert et à ses instances consultatives.

Eric Jalton demandait une structure viable économiquement et bien se sera chose faite, confirme la collectivité régionale qui précise que l’objectif d’un modèle économique auquel les services de CAP EXCELLENCE ont été associés aboutira à une convergence tarifaire sur les 3 prochaines années en ajoutant que les bases économiques de la structure dépendront de l’engagement des membres.

Autre point soulevé par le Président de Cap Excellence : pas de transfert de dette fournisseurs. Là encore la collectivité régionale tient à rassurer, « il n’est pas prévu de transférer les dettes fournisseurs antérieures au nouvel SMO, elles seront gérées par les EPCI et seront adossées au recouvrement des créances notamment publiques détenues par les opérateurs. »

Enfin, Ary Chalus conclut qu’il est prévu de consacrer 6 à 8 mois à la structuration du SMO durant lesquels l’ensemble des acteurs de l’eau seront sollicités, représentants des usagers et salariés compris.

Pas assez pour Eric Jalton 

Le Président de Cap Excellence a réagi à la réponse d'Ary Chalus qui marque selon lui la volonté  d'Ary Chalus, d’avancer ensemble vers la résolution du dossier épineux de la gestion de l’Eau en Guadeloupe et notamment de sa gouvernance.

Toutefois, cette réponse n'aura pas suffi à Eric Jalton qui explique dans un nouveau communiqué qu'il ne se rendra pas à la CTAP de ce jour.

Selon lui, l'envoi du nouveau projet de statuts de S.M.O reçu nuitamment la veille de la rencontre et suite à leurs protestations, n'ont pas permis un examen dans les meilleures conditions. 

Eric Jalton considère également comme un frein,  l’absence de participation des représentants des usagers de l’eau et des partenaires sociaux, salariés et économiques à l’élaboration de ce projet de structure unique. Une situation qui le pousse à la plus grande prudence avant de valider un quelconque projet de statuts de structure unique de l’eau.

Eric Jalton dit enfin vouloir prendre le temps nécessaire pour apprécier ce projet de statuts.

"Nous ne manquerons pas de vous faire part, conséquemment, de notre positionnement." indique le président de Cap Excellence. 

Tags